Aller au contenu


Photo

Le Parrain - Francis Ford Coppola


  • Please log in to reply
94 réponses sur ce sujet

#21 Kurtz

Kurtz

    Leprechaun

  • Members
  • 669 Messages :

Posté 26 September 2005 - 17:57 PM

CITATION(Kurtz)
J'adore, ces films font partie de mes préférés.

Y compris le 3 qui est peut-être même mon favori.  

Il est en rupture avec les deux premiers et c'est voulu. Ses détracteurs lui reprochent cet état de fait tout en dénonçant le fameux côté "commercial" de la chose. Je ne suis pas d'accord, faire un film purement commercial aurait été justement reprendre exactement la même trame que pour les films précédents. Or Le Parrain III est un film plus intimiste que les précédents car centré sur sur le personnage de Michael. La guerre des gangs passe ici au second plan derrière la volonté de rédemption d'un gangster impitoyable qui s'humanise au soir de sa vie. Les scènes où il revisite son village natal avec Kay sont magnifiques. La scène de confession est inoubliable. Le final est le moment de la saga qui m'a le plus ému (la seule fois où j'ai versé une ou deux larmes) et donc sans doute ma "scène préférée de la trilogie".

Le Parrain III, le film qui aurait pu et du s'appeler La mort de Michael Corleone, est différent des deux premiers opus donc peut-être un peu déroutant, mais c'est surtout un putain de chef d'oeuvre crépusculaire à réévaluer d'urgence !!


je profite de la remontée du topic pour mettre à jour mon avis: ça faisait près de quatre ans que je ne m'étais pas refait la saga, ne trouvant pas le temps. c'est chose faite depuis la fin de l'été.

En définitive, je trouve que c'est bien le troisième épisode le plus faible. Je suis toujours d'accord avec moi il y a un an quand je disais que c'est un opus différent, crépusculaire. En effet, la tentative de rédemption de Michael Corleone est l'aspect le plus intéressant du film (quand il s'en va avec Kay dans les villages siciliens...). Par contre, j'ai cette fois-ci regretté le traitement superficiel de la guerre des gangs. Bien que parfois long à la détente, je ne me considère pas particulièrement idiot mais je n'ai jamais compris les tenants et aboutissements des meurtres du film. Pourtant, je me suis refait plusieurs fois certaines scènes-clés. Mais non, cette intrigue policière est mal plaquée au reste je trouve.

Par contre, le II, qui m'ennuyait légèrement à cause de la froideur du personnage de Michael m'est apparu plus chef d'oeuvresque que jamais. Ce film est d'une richesse exceptionnelle.

Le I, quant à lui est un classique inusable...Cete fois-ci, j'ai plus particulièrement apprécié le travail fabuleux sur la photographie.

#22 pirate*

pirate*
  • Guests

Posté 29 September 2005 - 15:40 PM

J'en pense que j'ai vu les deux premiers un nombre incalculable de fois, que je retiens tout, particulièrement le meurtre de Caan ainsi que la vengeance en Sicile, mais qu'en fait ces films étant des monuments il y aurait plus long à dire que mon temps me le permet. en revanche le 3 est clairement pour moi un coup, un travail qui démontre que Coppola n'a toujours pas compris ce qui faisait la force des deux premiers, et utilise des gimmick qui lui sont cher pour complaire son public, le côté opératique qu'on retrouve dans nombreux films en contre point d'un aspect hiératique qu'on va retrouver ailleurs, le montage alterné, qui n'est même pas son idée (la fin du 1) mais celle de Evans et d'un monteur...

#23 RogerMoore

RogerMoore

    I'm funky

  • The Devil's Rejects
  • 3992 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Pantin

Posté 30 September 2005 - 02:06 AM

Pirate, je te conseille d'écouter le commentaire audio du Parrain 3, ou Coppola démontre avec force le caractère personnel de cette commande.

Et puis de toute façon, perso, je trouve que c'est un très très grand film. Différent des 2 premiers certes, plus sobre et plus "austère", mais nettement plus mature finalement. Au fond, Michael Corleone, c'est Francis Ford Coppola. Il se retrouve avec des responsabilités énormes sans l'avoir vraiment voulu (La parrain 1), devient l'un des cinéastes de sa génération les plus attendus, les plus brillants, les plus couillus, les plus jusqu'auboutiste (Le Parrain 2), puis au final, après avoir tout perdu ou presque, il se retire dans ses vignes en ayant repassé le flambeau à sa progéniture (Le Parrain 3).

Bonjour.
Viva Las Vegas.

#24 Capitaine Vimaire

Capitaine Vimaire

    Ghoulies

  • Members
  • 181 Messages :
  • Location:Enfermé dans une boîte avec le chat zombie de Schrödinger

Posté 01 October 2005 - 10:05 AM

Les 2 premiers Parrains sont tout simplement mes films préférés.
 Je me rappellerai toujours quand j'ai découvert le 1er opus. Je l'avais loué quand j'étais en seconde ( il y a 8 ans de cela ... Putain!) et ce fut le plus gros choc de ma petite vie de cinéphile ( et même encore aujourd'hui ). J'ai passé la nuit entière à penser à chaque scène de ce chef d'oeuvre et à rêver de la Sicile ( faut que j'aille là-bas un jour ! ). Le lendemain j'ai couru vers mon prof d'italien pour lui parler de ce joyau. Il ne connaissait pas mais aiguillonné par mon enthousiasme il l'a loué le soir même et l'a adoré!
Une semaine plus tard j'ai loué le 2°... Et là encore un choc, une secousse sismique émotionnelle! Le film était aussi bon, voir meilleur que le 1er, la reconstitution du New-york du début du siècle était somptueuse, le film encore plus émouvant ( Cuba, la réunion de famille,...),...
 Le 3 était plus décevant, moins fascinant, plus banal, plus "chic et toc", plus ennuyeux aussi... Mais reste une très belle photographie, des scènes superbes ( la confession auprès du futur Jean-Paul 1er, la représentation tragique de la Cavalleria Rusticana,...) et surtout la mort poignante de Michael Corleone!

Dans les 2 premiers parrains j'aime tout: La réalisation soignée, les scénarios denses, érudits et tragiques, les personnages fourmillants( Vittorio Corléone, charismatique et paternaliste, Michael Corléone, ambivalent, Sonny le sanguin, Tom Haagen,personnage absolument superbe, mais aussi Fredo, Connie,...), les acteurs tous excellents ( Al Pacino, Marlon Brando, Robert de Niro, Robert Duvall, James Caan, Talia Shire, Diane Keaton,... Quand même!), le soin des reconstitutions historiques ( la Sicile de la première moitié du XX°, le New-york du début du siècle et des années 5O/60, le cuba de 1959 ) et j'en passe...

La saga du Parrain est, AMHA, la plus grande saga cinématographique qu'il m'ait été donné de voir!

#25 HarrisonMustang

HarrisonMustang

    Wookie

  • Members
  • 3412 Messages :
  • Location:A la Tyrell Corporation.

Posté 01 October 2005 - 10:53 AM

J'aime les trois films, même si, comme beaucoup, le troisième m' a moins marqué (si ce n'est la fin, très dure et très triste)

Mes scènes préférées : celles où Don Corleone premier apprend la mort de son fils Santino. Le jeu de Brando m'a scié à ce moment là. On sent qu'il est anéanti mais presque rien ne sort, si ce n'est un souffle. Tout en retenu. J'ai trouvé ça magnifique.

Et comme je le disais au début, la fin du troisième opus, sur les marches de l'opéra. Le hurlement de Don Corleone fils quand il s'aperçoit qu'il a perdu sa fille. J'avais envie de hurler avec lui (c'est mes voisins qui auraient hurlé je crois). Et puis la mort tranquille. Comme son père. Qui aurait pu croire qu'ils seraient morts aussi sereinement ?

#26 demosthene

demosthene

    Leprechaun

  • Members
  • 559 Messages :
  • Location:Je suis caché

Posté 01 October 2005 - 16:08 PM

CITATION(HarrisonMustang)
Et puis la mort tranquille. Comme son père. Qui aurait pu croire qu'ils seraient morts aussi sereinement ?

C'est pas comme ça que j'ai ressenti la scène. Filmé d'assez loin, Pacino est assis sur une chaise et sur le bord du cadre. Il s'effondre de sa chaise, mollement, le plan se poursuit mais rien se se passe. Il n'est plus qu'une forme immobile trainant sur le gravier. Il meurt seul, dans l'indifference totale, il a tout perdu, il n'a plus personne. C'est une manière pour Coppola de prolonger la scène bouleversante de la mort de sa fille, en précisant qu'aucune rédemption ne sera possible après ça, que la blessure ne guérira jamais.
La trilogie commence par une fête de mariage animée où Michael est entouré de toute sa famille et de Kate. Le dernier plan conclut l'histoire d'un homme qui sacrifie tout pour le pouvoir de protéger sa famille et qui finit seul et misérable. C'est une fin à la fois très morale et tragique.

#27 HarrisonMustang

HarrisonMustang

    Wookie

  • Members
  • 3412 Messages :
  • Location:A la Tyrell Corporation.

Posté 02 October 2005 - 10:50 AM

CITATION(demosthene)
CITATION(HarrisonMustang)
Et puis la mort tranquille. Comme son père. Qui aurait pu croire qu'ils seraient morts aussi sereinement ?

C'est pas comme ça que j'ai ressenti la scène. Filmé d'assez loin, Pacino est assis sur une chaise et sur le bord du cadre. Il s'effondre de sa chaise, mollement, le plan se poursuit mais rien se se passe. Il n'est plus qu'une forme immobile trainant sur le gravier. Il meurt seul, dans l'indifference totale, il a tout perdu, il n'a plus personne. C'est une manière pour Coppola de prolonger la scène bouleversante de la mort de sa fille, en précisant qu'aucune rédemption ne sera possible après ça, que la blessure ne guérira jamais.
La trilogie commence par une fête de mariage animée où Michael est entouré de toute sa famille et de Kate. Le dernier plan conclut l'histoire d'un homme qui sacrifie tout pour le pouvoir de protéger sa famille et qui finit seul et misérable. C'est une fin à la fois très morale et tragique.


Je suis tout à fait d'accord avec toi, je l'ai pris comme ça aussi. En disant "sereinement", j'entendais par là mourir sans violence physique (pas canardé, pas éventré). Désolé pour le manque de précision.  

Tu as raison, son histoire est une véritable tragédie.

#28 demosthene

demosthene

    Leprechaun

  • Members
  • 559 Messages :
  • Location:Je suis caché

Posté 02 October 2005 - 12:46 PM

CITATION(HarrisonMustang)
CITATION(demosthene)
CITATION(HarrisonMustang)
Et puis la mort tranquille. Comme son père. Qui aurait pu croire qu'ils seraient morts aussi sereinement ?

C'est pas comme ça que j'ai ressenti la scène. Filmé d'assez loin, Pacino est assis sur une chaise et sur le bord du cadre. Il s'effondre de sa chaise, mollement, le plan se poursuit mais rien se se passe. Il n'est plus qu'une forme immobile trainant sur le gravier. Il meurt seul, dans l'indifference totale, il a tout perdu, il n'a plus personne. C'est une manière pour Coppola de prolonger la scène bouleversante de la mort de sa fille, en précisant qu'aucune rédemption ne sera possible après ça, que la blessure ne guérira jamais.
La trilogie commence par une fête de mariage animée où Michael est entouré de toute sa famille et de Kate. Le dernier plan conclut l'histoire d'un homme qui sacrifie tout pour le pouvoir de protéger sa famille et qui finit seul et misérable. C'est une fin à la fois très morale et tragique.


Je suis tout à fait d'accord avec toi, je l'ai pris comme ça aussi. En disant "sereinement", j'entendais par là mourir sans violence physique (pas canardé, pas éventré). Désolé pour le manque de précision.  

Tu as raison, son histoire est une véritable tragédie.

FUCK YEAH ! 8)

#29 Seetrouy

Seetrouy

    Wookie

  • Members
  • 3158 Messages :
  • Location:forever lost in a happy crowd

Posté 05 October 2005 - 20:11 PM

Vu aujourd'hui Le Parrain 2, qui, s'il n'est pas aussi attachant que le premier dans sa partie "contemporaine" (avec Pacino quoi), la faute AMHA à une intrigue à base de trahisons multiples pas très bien amenées AMHA, est absolument magnifique quand il s'agit de la jeunesse de Vito. C'est incroyable comme DeNiro ressemble vraiment physiquement à Marlon Brando dans le premier opus 8O Dans sa démarche, ses mimiques, même son visage putain! Bref, la partie avec Pacino est tout de même pas mal, et cette fin... Mike sur une chaise dans le parc... Seul...

Bordel de chiottes c'est kekchose.

#30 202*

202*
  • Guests

Posté 05 January 2006 - 17:02 PM

J'ai aussi fait sauter le coffret à 27€ sur Cdiscount, vraiment excellent, je les avais pas vu depuis très longtemps. Le 3 est le moins bon car il est plein de tics très 70/80, genre la musique rock à un moment, les décors qui "trahissent" un peu les premiers volets et Sofia Coppola juste insupportable, mais sinon ça reste un très bon film, mais mineur à côté des deux premiers.

#31 profondo rosso

profondo rosso

    Bluette Prof

  • Members
  • 22545 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:region parisienne

Posté 05 January 2006 - 20:42 PM

Pareil je suis grand fan des deux premiers mais j'ai vraiment du mal avec le 3e, notamment à cause du jeu de Pacino en roue libre et au traitement de son personnage au bout du rouleau, on préfère tellement le Michael Corleone froid et calculateur des deux premier j'attendais pendant tout le film qu'il se reveille et qu'il reprenne la main et non... Robert Duvall manque cruellement et Andy Garcia ( comme sa carrière l'a prouvé après...) n'a vraiment pas les épaules pour son role...

#32 202*

202*
  • Guests

Posté 05 January 2006 - 22:28 PM

C'est clair qu'un ptit Mickey Rourke en fils de James Caan ça l'aurait fait.

#33 Seetrouy

Seetrouy

    Wookie

  • Members
  • 3158 Messages :
  • Location:forever lost in a happy crowd

Posté 02 July 2006 - 20:24 PM

Vu Le Parrain 3. Un naufrage quasi-intégral pour moi. En un peu plus de 15 ans, Coppola a complètement perdu de vue ce qui faisait la force des deux premiers volets - à moins qu'il n'aie perdu son talent (comme le confirme la suite de sa carrière : un Dracula vain et un Jack pathétique).

Le fait que le troisième opus soit différent des deux premiers est logique, presque louable. Le fait qu'il soit complètement raté découle également d'une certaine logique. Qu'espérer d'un film qui présente comme leitmotiv une quête de rédemption traitée aussi banalement ? A peine si l'on ne voit pas une ampoule s'allumer au-dessus de la tête de Mike Corleone : "tiens, et si je me repentais ?". Qu'espérer de l'intrusion inutile et balourde de la romance entre Sofia Coppola et Andy Garcia ? D'une mise en scène pataude qui, couplée à des idées aberrantes rend à elle seule certaines scènes à priori viables, passablement grotesques (pratiquement tous les meurtres, surtout celui de Zasa, et celui du ponte en voiture dans la partie se déroulant en Sicile, par les faux curés) ? De dialogues ineptes ? D'acteurs mauvais (Pacino y compris, à quelques scènes près - seule Talia Shire est impeccable) ? D'intrigues de couloir éculées (bouh qu'ils sont fourbes au Vatican) ?

Un gâchis inutile. Le 2 était l'exemple même du film parfait. Le 3 est en toc, d'autant plus dommage que la scène finale (gâchée d'ailleurs par le grimage de série Z de Pacino) est immensément belle, mais arrive malheureusement après 2h30 de parodie.

A chaud, je suis profondément déçu sad.gif

#34 Esteban

Esteban

    Leprechaun

  • Members
  • 750 Messages :
  • Location:la planète mars

Posté 02 July 2006 - 22:43 PM

Oulah t'es dur toi ! huh.gif
J'ai trouvé le 3 moins bon que les deux premiers, mais ça reste quand même un bon film dans l'absolu.
Ca doit dépendre de l'appréciation qu'on a des points que tu critiques : le jeu des acteurs (jsuis désolé, j'aime bien Andy Garcia moi) , le scénar, la mise en scène...
Le côté "intrigues de couloir éculées", ça m'est apparu comme une manière de montrer le fait que depuis des temps immémoriaux les mêmes histoires se répètent, quels que soient les milieux ou les personnes.
Le Parrain c'est une tragédie (un opéra) qui [AMHA on] pour fonctionner doit s'appuyer sur des archétypes [AMHA off]. Du coup, tous les éléments sont amplifiés, outrés => éculés. Ca reste une fiction quoi, donc le côté too much ne m'a pas plus géné que ça perso.


CITATION
gâchée d'ailleurs par le grimage de série Z de Pacino

Ca c'est un coup très bas tongue.gif

#35 Seetrouy

Seetrouy

    Wookie

  • Members
  • 3158 Messages :
  • Location:forever lost in a happy crowd

Posté 03 July 2006 - 12:24 PM

CITATION(Esteban @ 02 7 2006 - 23:43) <{POST_SNAPBACK}>
Le côté "intrigues de couloir éculées", ça m'est apparu comme une manière de montrer le fait que depuis des temps immémoriaux les mêmes histoires se répètent, quels que soient les milieux ou les personnes.
Le Parrain c'est une tragédie (un opéra) qui [AMHA on] pour fonctionner doit s'appuyer sur des archétypes [AMHA off]. Du coup, tous les éléments sont amplifiés, outrés => éculés. Ca reste une fiction quoi, donc le côté too much ne m'a pas plus géné que ça perso.


Ouais mais les deux premiers Parrain étaient aussi bien "too much", mais ça passait parce que le tout était enrobé d'une certaine sobriété dans le jeu des acteurs, d'un contrôle impressionant de leurs émotions (à l'image des personnages qu'ils interprètent - je pense à Brando dans le 1 et à Pacino dans le 2 essentiellement). Sobriété dans la photographie aussi, alors que le 3 se complaît dans le chic doré de mauvais aloi. Enfin certains plans sont d'un ridicule achevé pour un film estampillé Le Parrain (la chute de l'ecclésiastique assassiné notamment).

Non, décidément, plus j'y pense, moins je vois de choses à sauver.

#36 tonton

tonton

    DJ Zero

  • Members
  • 10065 Messages :

Posté 14 July 2006 - 11:45 AM

revu les 2 premiers, j'ai une petite préférence pour le 1.
Par contre (pas taper), mon préféré de la trilogie est le 3, je le garde sous le coude avant de confirmer ça (ça fait un baille que je ne les ai pas tous revu).
En tout cas, c'est juste LA meilleure trilogie de l'histoire du cinoche.
Image IPB

#37 202*

202*
  • Guests

Posté 14 July 2006 - 16:50 PM

Le 3 a trop de défauts. Persos inutiles et mal développés, et surtout destruction de toutes les logiques de la "Famille"... dans les 2 premiers, les "petits" ne parlent pas au Don, dans le 3, Andy Garcia passe de petite frappe à Parrain parlant à des mecs aussi puissants que son oncle en une heure chrono... Et puis trop de stéréotypes, Eli Wallach qui vante les mérites de l'huile d'olive, Pacino qui sort une connerie du genre "un jour tu devras me rendre un service..." à un de ses amis qu'il connaît depuis le premier volet! En fait, ce qui manque dans le 3, c'est de la cohérence et surtout des seconds rôles forts à l'instar d'un Tom Hagen ou d'un Freddie Corleone. Et puis en terme de "méchant", c'est dur de faire mieux que Hyman Roth...

#38 tonton

tonton

    DJ Zero

  • Members
  • 10065 Messages :

Posté 14 July 2006 - 17:20 PM

CITATION(202 @ 14 7 2006 - 17:50) <{POST_SNAPBACK}>
Le 3 a trop de défauts. Persos inutiles et mal développés, et surtout destruction de toutes les logiques de la "Famille"... dans les 2 premiers, les "petits" ne parlent pas au Don, dans le 3, Andy Garcia passe de petite frappe à Parrain parlant à des mecs aussi puissants que son oncle en une heure chrono... Et puis trop de stéréotypes, Eli Wallach qui vante les mérites de l'huile d'olive, Pacino qui sort une connerie du genre "un jour tu devras me rendre un service..." à un de ses amis qu'il connaît depuis le premier volet! En fait, ce qui manque dans le 3, c'est de la cohérence et surtout des seconds rôles forts à l'instar d'un Tom Hagen ou d'un Freddie Corleone. Et puis en terme de "méchant", c'est dur de faire mieux que Hyman Roth...


N'ayant pas toutes les cartes en main pour défendre le troisième film (ça fait bien 6 ans que je ne l'ai pas vu), je vais attendre de le revoir pour argumenter (ou pas). Mais il est fortement probable que le film me laisse une si bonne impression à cause de la scène finale, donc tu as surement raison. A voir donc.
Image IPB

#39 202*

202*
  • Guests

Posté 14 July 2006 - 19:41 PM

Non mais j'étais comme toi, le 3 était mon préféré, une fois que j'ai connu les 2 premiers, j'ai clairement revu mon jugement. Le final du 3 est très émouvant, mais n'a clairement pas la tension et la claque artistique du premier, ni la dramaturgie du second.

#40 Azhagal

Azhagal

    J'ai plus de vie sociale

  • Members
  • 4371 Messages :
  • Location:Laval

Posté 14 July 2006 - 21:26 PM

Le premier restera à jamais mon prefere rien que pour la mort du Don.




0 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)