Mad Movies: Les Survivals - Mad Movies

Aller au contenu

  • (11 Pages)
  • +
  • « Première
  • 9
  • 10
  • 11
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Les Survivals

#151 L'utilisateur est hors-ligne   Nosfé 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 6 100
  • Inscrit(e) : 12-décembre 08
  • Profil:Homme
  • Location:dans les sapins.

Posté 15 février 2013 - 13:45

Bloodlust de Ralph Brooke (1961)

Image IPB

Authentique série B de drive-in reposant sur une trame pompée sur Les Chasses du Comte Zaroff, Bloodlust ne parvient ni à dépasser son modèle ni à y offrir quelque chose de foncièrement neuf et original. S'adaptant à son public en remplaçant le chasseur naufragé par un quatuor de teenagers stéréotypés (le quaterback de service, le binoclard et leurs copine respectives), le film borde un peu au delà de la petite heure du métrage original en y ajoutant plein d'autres prisonniers de notre simili-Zaroff et autant de complices hommes de mains, chacun se montrant amorphes si ce n'est imbéciles (cela fait un an que les uns sont prisonnier de Balleau, attendant on ne sait quoi pour mettre à exécution un plan d'évasion dont on ne saura rien si ce n'est qu'il échoue; les autres sont juste là pour représenter une menace toute relative et grimaçante, mais aussi bon gardiens qu'un personnage IA de console 8 bit...)
Le film s'étire ainsi en discussion vides entre personnages clichés, en menace jamais vraiment mise à exécution, en scènes en forme de lieux commun. Dit comme ça c'est pas très attirant, mais le film en sort un côté naïf et quasi-nanar. Et puis il y a des éléments purement Bis qui font le sel de ce type de production, et toute sa valeur. A ce titre, l'infiltration des filles dans l'atelier de taxidermie humaine donne un avant-gout de TCM agréablement surprenant compte tenu de la bienpensance générale du film (le traitre ou le couple adultère sont punis, mais un Deus Ex Machina de derrière les fagôts sera là pour sauver nos héros...)
Allez, 3/6 en notant large.

#152 L'utilisateur est hors-ligne   Cigarette Burns 

  • Gremlins
  • Groupe : Members
  • Messages : 1 375
  • Inscrit(e) : 19-décembre 09
  • Profil:Homme
  • Location:A Nulle Part

Posté 19 juillet 2013 - 21:16

Image IPB

Même si c'est aussi un peu un huis clos, le bouzin ne peu décemment pas finir dans la case slasher en raison d'un bodycount bien trop faible. Et c'est ce dernier adjectif qui correspond le mieux à cet ATM. Trois gentils yuppies qui ne sont pas foutu de mettre une rouste à un mec en anorak sous prétexte qu'il tue un malheureux passant sous leurs yeux et qu'ils ont - mais ça on nous le dit pas - probablement comme seul référence horrifique : Urban Legend. Et comme ils sont jeunes, timides et "beaux" on devrait s'attacher à eux tout simplement parce que parmi le trio, yen na deu ki son amoureu, et que le troisième est le copain con, relax et qui envoi des vannes gênantes, bref c'est celui qui doit en toute logique le plus morfler pendant le film.
Seul notre trio semble percevoir en ce tueur un charisme en béton qui les contraint à rester à l'intérieur de la cabine qu'on voit sur l'affiche. En tant que spectateur on verra juste un mec planté sur un parking à se divertir "autant que nous" face à la multitude de réactions débiles de ses proies. Les péripéties s'avéreront quelques fois amusantes, en raison de l'hyperactivité qui traversera plusieurs fois les protagonistes pour que le plan suivant nous les présente dépités et enclin à philosopher. Néanmoins ces 80 min ne sont pas aussi longue que ce que le concept de survival en huis clos laisserait croire, en particulier venant d'un réalisateur débutant.

Autre point un peu énervant, ce côté saw qui plane sur l'ensemble. Après une introduction présentant notre yuppie principal tout attristé d'avoir perdu les actions de son vieux client qu'il n'a EN PLUS jamais rencontré dans la réalité vraie (quel monde !) son copain-connard viendra le réconforter en lui déclarant "Hey ! C'est la crise". Et c'est ce point qui pourrait être le motif du tueur ainsi que la raison d'être d'ATM. Mais de là à y voir un Margin Call version survival, non. Ajoutez à ça le lieu où le trio se séquestre, un local de distributeurs de billets posé en plein milieu d'un parking désert, ce qui rend sa première apparition déjà assez risible, ainsi que la radinerie caractéristique du copain connard et vous aurez tous les éléments pour un bon message social sur fond de survival. Non en fait l'inverse, oui plutôt. C'est donc raté pour le "Mort aux capitalisme/tes !". Prenons donc Ah T'es Marrant pour ce qu'il est, un premier long pas trop chiant qui ne repose pas sur les dialogues ou la psychologie mais que la richesse des actions (même si souvent stupides) ainsi qu'un véritable déchainement d'éléments vient sauver de l'habituel ennuie de ce genre de série B.

Le twist, parce qu'il en faut un quand l'aura Saw traine dans le coin, ne convaincra pas grand monde et semble se placer uniquement pour rattraper le peu de personnalité du hooded killer. Le générique de fin est découpé par des scènes assez inutiles toujours au service de ce rattrapage.
Plus petite la sign, merci.

#153 L'utilisateur est hors-ligne   Cirrhose 

  • Critters
  • Groupe : Members
  • Messages : 320
  • Inscrit(e) : 14-avril 11
  • Profil:Homme
  • Location:Glasgow

Posté 20 juillet 2013 - 18:17

Voir le messageNosfé, le 15 février 2013 - 13:45 , dit :

Bloodlust de Ralph Brooke (1961)

Image IPB

Authentique série B de drive-in reposant sur une trame pompée sur Les Chasses du Comte Zaroff, Bloodlust ne parvient ni à dépasser son modèle ni à y offrir quelque chose de foncièrement neuf et original.



Si je dis pas de conneries, il était d'ailleurs présent dans les bonus d'une édition francaise des chasses du comte Zaroff (wild side peut-être? me souviens plus) où il était d'ailleurs présenté comme un remake. J'avais eu envie de le regarder en 'double programme' avec l'original et puis en fait je me suis retrouvé à regarder King Kong (même décor toussa toussa, ça faisait thématique, c'était la méga classe).
C'est pas ta critique qui va me donner envie d'y jeter un oeil. Par curiosité, peut-être... un jour.. éventuellement.
(comme une envie de me refaire l'original par contre)
-Non mais vous voulez dire qu’on s’est plantés comme des grosses buses ? Alors là je ne le crois pas.
-Et comment donc !
-Et comment donc qui, je vous prie ?
-Et comment donc Houston !

#154 L'utilisateur est hors-ligne   Hitchhikor 

  • JarJar
  • Groupe : Members
  • Messages : 2
  • Inscrit(e) : 29-juillet 13

Posté 29 juillet 2013 - 01:23

J'ai sorti il y a quelques temps déjà le premier numéro de mon fanzine Trrrashh !!! sur le sous genre des survivals. J'y proposais un dossier d'analyse, puis une cinquantaine de chroniques de films plus ou moins connus du genre (La colline a des yeux, Les chasses du comte Zaroff, Eden Lake, les Détour Mortel...)

Si ça intéresse des gens, il est disponible chez Metaluna (ex-Movies 2000) et chez Sin Art :
http://www.sinart.as...rrashh-02-31508

Sinon, les pdf sont disponibles ici :
http://trrrashh.wordpress.com/

Image IPB

#155 L'utilisateur est hors-ligne   Zoran Reznik 

  • Wookie
  • Groupe : Members
  • Messages : 2 666
  • Inscrit(e) : 21-février 08
  • Profil:Homme
  • Location:Paname

Posté 29 juillet 2013 - 12:47

Je l'ai téléchargé. Sympa.

#156 L'utilisateur est hors-ligne   Nosfé 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 6 100
  • Inscrit(e) : 12-décembre 08
  • Profil:Homme
  • Location:dans les sapins.

Posté 29 juillet 2013 - 17:40

Voir le messageCirrhose, le 20 juillet 2013 - 18:17 , dit :

Voir le messageNosfé, le 15 février 2013 - 13:45 , dit :

Bloodlust de Ralph Brooke (1961)

Image IPB

Authentique série B de drive-in reposant sur une trame pompée sur Les Chasses du Comte Zaroff, Bloodlust ne parvient ni à dépasser son modèle ni à y offrir quelque chose de foncièrement neuf et original.



Si je dis pas de conneries, il était d'ailleurs présent dans les bonus d'une édition francaise des chasses du comte Zaroff (wild side peut-être? me souviens plus) où il était d'ailleurs présenté comme un remake. J'avais eu envie de le regarder en 'double programme' avec l'original et puis en fait je me suis retrouvé à regarder King Kong (même décor toussa toussa, ça faisait thématique, c'était la méga classe).
C'est pas ta critique qui va me donner envie d'y jeter un oeil. Par curiosité, peut-être... un jour.. éventuellement.
(comme une envie de me refaire l'original par contre)


Voui, c'est d'ailleurs via ce coffret (édité par Bach Films, et non Wild Side) que j'ai vu ce Bloodlust. Ils le présentent en effet comme un remake, mais la trame présent suffisamment de différences et de libertés prise avec l'original pour qu'on puisse parler d'une simple repompe, et non d'un remake à proprement parlé. AMHA.

Partager ce sujet :


  • (11 Pages)
  • +
  • « Première
  • 9
  • 10
  • 11
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)