Mad Movies: Les ZAZ - Mad Movies

Aller au contenu

  • (3 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Les ZAZ David Zucker, Jim Abrahams, Jerry Zucker

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Celluloïd 

  • Je consulte un psy
  • Groupe : Members
  • Messages : 7 046
  • Inscrit(e) : 31-juillet 09
  • Profil:Homme
  • Location:Youstone, Teczaz

Posté 29 juin 2010 - 12:32


Jerry Zucker, David Zucker et Jim Abrahams

Filmo du trio :

1977 : "Hamburger film sandwich" réalisé par John Landis, écrit par les ZAZ


1980 : "Y a-t-il un pilote dans l'avion ?" ("Airplane !") écrit et réalisé par les ZAZ


1982 : "Police Squad", série TV créée par les ZAZ


1984 : "Top Secret !" réalisé par les ZAZ, écrit par les ZAZ et Martyn Burke
icon_mrgreen.gif

1986 : "Y a-t-il quelqu'un pour tuer ma femme ?" ("Ruthless people") réalisé par les ZAZ, écrit par Dale Launer


1988 : "Y a-t-il un flic pour sauver la reine ?" ("The Naked Gun") réalisé par David Zucker, écrit par les ZAZ et Pat Proft


1991 : "Y a-t-il un flic pour sauver le président ?" ("The Naked Gun 2: The Smell Of Fear") réalisé par David Zucker, écrit par David Zucker et Pat Proft, produit par Jerry Zucker, Jim Abrahams et Gil Netter


1994 : "Y a-t-il un flic pour sauver Hollywood ?" ("The Naked Gun 33 1/3: The Final Insult") réalisé par Peter Segal, écrit par David Zucker, Pat Proft et Robert LoCash, produit par Jerry Zucker, Jim Abrahams et Gil Netter


Plus tard, les filmo individuelles... ("Hot Shots 1 & 2", "Ghost", "Scary Movie 3 & 4", etc...)

Image IPB

#2 L'utilisateur est hors-ligne   Nosfé 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 5 977
  • Inscrit(e) : 12-décembre 08
  • Profil:Homme
  • Location:dans les sapins.

Posté 29 juin 2010 - 12:45

Bon ben tu m'as grillé. Je me suis absenté ce matin après avoir posté, en me disant: Tiens, un topic "les ZAZ, gags et décadence", ça le ferais.
d'autant que si le carrière commune vaut le coup, à l'individuel, ça part dans tous les sens...

Je vais voir pour y aller de mon petit texte, si j'ai la motiv'


#3 L'utilisateur est hors-ligne   Rod 

  • Faut que j'aille dormir
  • Groupe : Members
  • Messages : 16 996
  • Inscrit(e) : 21-mai 08
  • Profil:Homme
  • Location:City 17, Black Mesa

Posté 29 juin 2010 - 12:46

Que des chefs-d'oeuvre impérissables et revoyables a loisir (même au bout de dix visions, on a pu louper des trucs, je vous jure) pour tout ce qui est ZAZ le trio.

Individuellement, c'est parfois très bien, parfois beaucoup moins. J'y reviendrai plus en détail.

Mais par exemple, Naked Gun 2 était hautement corrosif vis a vis de Bush senior et de l'énergie sale, y avait de vrais messages dans les 2 premiers naked gun...

Le dénominateur commun de qualité, celui qui faisait quasiment tout a la manière d'un Bruce Campbell, ou d'un
Jim Carrey, c'est bien sur le grand, le Dieu, l'inenarrable, le magnifique Leslie Nielsen, qui par exemple s'octroyait les meilleures scènes de Scary Movie 3. Tu fous ce mec dans un film : boum 4/6 minimum.
Image IPB

#4 L'utilisateur est hors-ligne   Celluloïd 

  • Je consulte un psy
  • Groupe : Members
  • Messages : 7 046
  • Inscrit(e) : 31-juillet 09
  • Profil:Homme
  • Location:Youstone, Teczaz

Posté 29 juin 2010 - 12:49

Grave, après en solo ça part complètement en sucette (le "Lancelot" de Jerry Zucker avec Gere et Connery quoi !!! blink.gif Parodie, pas parodie ?... icon_mrgreen.gif )

Edit à Rod : Nielsen, c'est un des rares gars qui parvient à me faire marrer sans dire un mot ou faire quoi que ce soit (à ce stade c'est un don), juste en étant neutre devant la caméra. Ce mec est monstrueux. Mais tout bien réfléchi, dans les acteurs fétiches du trio, je crois que je préfère encore Lloyd Bridges (RIP) !!!


"C'était pas l'jour pour arrêter la colle..." icon_mrgreen.gif
Image IPB

#5 L'utilisateur est hors-ligne   Rod 

  • Faut que j'aille dormir
  • Groupe : Members
  • Messages : 16 996
  • Inscrit(e) : 21-mai 08
  • Profil:Homme
  • Location:City 17, Black Mesa

Posté 29 juin 2010 - 13:03

Je sens venir la motiv'... Ce soir un enoooorme texte sur les Naked Gun... Même le 3, qui avait quand même de beaux restes (toute la séquence a la remise des Oscars reste un grand moment de nawak, quand même).

C'est tout de même assez rare de trouver de vrais chefs d'oeuvre de la comedie, c'est a dire rigoler du début a la fin sans discontinuer. Mais cette saga, ainsi que le premier Pilote dans l'avion, y arrivaient largement.
C'est aussi George Kennedy, O.J. Simpson, Fred Ward, la très belle Priscilla Presley (pouet pouet!... Désolé)...


Hot Shots 1 et 2 c'était pas mal aussi. J'aime bien les revoir. Le 2 est énorme.
Image IPB

#6 L'utilisateur est hors-ligne   CowboysFromHell 

  • Wookie
  • Groupe : Members
  • Messages : 2 469
  • Inscrit(e) : 15-juillet 09
  • Profil:Homme
  • Location:Dreamland

Posté 29 juin 2010 - 13:04

Putain Lloyd Bridges, rien que voir sa tête je rigole. Dnas Hot Shots 2 !, il est monumental !
"You ain't got the Balls Son..."
Image IPB

#7 L'utilisateur est hors-ligne   Celluloïd 

  • Je consulte un psy
  • Groupe : Members
  • Messages : 7 046
  • Inscrit(e) : 31-juillet 09
  • Profil:Homme
  • Location:Youstone, Teczaz

Posté 29 juin 2010 - 13:14

Lloyd Bridges il déboîte tout dans "Hot Shots", c'est clair !!! J'me pisse dessus à chaque fois. Il me manque ce con. sad.gif
Mais on parle souvent de l'humour des ZAZ, et donc de leur écriture, mais perso j'ai toujours été fasciné par certaines de leurs fulgurances techniques au niveau réal.
J'en veux pour preuve cette hallucinante scène de stomb' sous-marine, et ce long plan séquence chez le bibliothécaire tourné à l'envers dans "Top Secret !". Ptain y avait du boulot quand même, faudrait pas oublier que ces mecs savaient aussi se servir d'une caméra.
Image IPB

#8 L'utilisateur est hors-ligne   Dizasky 

  • Wookie
  • Groupe : Members
  • Messages : 2 675
  • Inscrit(e) : 24-juin 09
  • Profil:Homme
  • Location:Aux toilettes

Posté 29 juin 2010 - 13:16

Oh chouette ce topic ! smile.gif

Bah pour moi c'est simple, je me marre comme un orang-outan à chaque fois que je me mate une de leurs péloches.
D'ailleurs je pense ne jamais avoir autant ri en regardant une comédie comme Airplane et Naked Gun.
Des dialogues hilarants à la pelle, des acteurs tellement drôles que ça en devient criminel, et toujours accompagné d'une très bonne réal.

Après je n'ai pas vu leurs œuvres en solo, mais j'en ai pas entendu beaucoup de bien...

Mais bon pour moi les ZAZ resterons les timbrés qui on causé mes plus gros fous rires.

#9 L'utilisateur est hors-ligne   Nosfé 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 5 977
  • Inscrit(e) : 12-décembre 08
  • Profil:Homme
  • Location:dans les sapins.

  Posté 29 juin 2010 - 14:38

Les ZAZs: Part.1: Grandeur...

Difficile de parler des ZAZ sans aborder ce qui reste leur genre de prédilection: le pastiche. Et tant qu'on y est, autant parler du pape du genre: Mel Brooks. Le pastiche à l'américaine, c'est le mélange de l'absurde les Monty Python, de l'aspect "humour gras" de comiques du genre 3 Stooges, et du rythme éffréné des Marx Bros. Brooks mêle le tout dans un cadre scénaristique (un genre, un film-base) précis dont il fait pèter les codes. ça fonctionne, mais c'est limite trop sage.
Quand John Landis, mec qui a fait ses classes en faisant la quasi-totalité des petits boulots que peut compter un studio comme la Fox, cherche un scénario rigolo pour son deuxième film (après un Schlock! déjà bien con), les frangins Zucker et Jim Abrahams reprenne les bases de l'humour de Brooks, mais en font pêter les limites: enfants du baby-boom, de la TV, et de la BD indie (Mad Magazine), et se recommençant pleinement dans l'humour d'un Saturday Night Live naissant, plus question pour eux de respecter un cadre. Tout peut faire l'objet d'un gag, et "ranafout" des conséquences sur la structure déjà mise à mal d'une quelconque intrigue.
20 millions de dollar de bénéf pour cet Hamburger Film Sandwich qui va poser les bases de l'humour à un niveau quasi-mondial pour les 3 décennies à venir et 3 ans plus tard, le trio Zucker- Abrahams-Zucker sort un Airplane! (Y-a-t-il un Pilote dans l'Avion?) qui pose à son tour les bases d'un humour désormais rôdé: Si il prennent comme Brooks un genre défini (ici, le film catastrophe), eux préfèrent le farcir de références extérieurs, pirater les mémoire ciné et TV du spectateur pour autant de clin d'oeils décalés, autant de tir à vue. Un vraie jeu de massacre, super-réjouissant, avec des gags à tous les étages, tant visuel, au premier comme au second plan, que dialogués, entre discussion WTF et références couillues.
Pour ne rien gâcher, ces 3 sales gosses (là encore, à la manière de Mel Brooks) savent s'entourer dans leur travail de sape: Jim Phelps et Elliot Ness en personnes! Auxquels il faut ajouter un certain Lyold Bridges et un certain Leslie Nielsen, acteurs abonnés aux rôles sérieux mais qui se révèlent géniaux quand il s'agit de pèter les plombs. A tel point que, tandis que Bridges et Peter Graves rempile pour Airplane: The Sequel ( Y-a-t-il enfin un pilote dans l'avion? en 1982 (avec en bonus l'Homme de Fer et le Captain Kirk, mais sans plus de lien avec nos ZAZ), Nielsen devient pour la première fois l'inspecteur le plus nul de la police de LA, Frank Drebin dans la série Police Squad.
Entre les 6 épisodes de cette première série et ceux de sa suite The Naked Gun: From the Files of Police Squad! de et avec les mêmes, Les ZAZ emballent Top Secret. Parodie de film d'espionnage historiquement très flou (l'allemagne de l'est semble être sous contrôle nazi, et on est vraisemblablement dans les années 50) et moins portée sur la référence tout azimut dans sa construction gaguesque, ce film reste relativement peu connu. Un bide au box-office.
Peu connu en France aussi, Ruthless People (Y a-t-il quelqu'un pour tuer ma femme?) comédie policière avec Danny de Vito et Bette Midler, qui se permet des clins d'oeils à Deep Throat et Délivrance, mais dont ils ne signe pas le scénario (on s'éloigne déjà un peu de leur genre de prédilection...)
Le trio se rattrape sur des valeurs sûres: Y-a-t-il un Flic pour Sauver la Reine? adapte en 1988 sur grand écran les bévues de Frank Drebin, et ça cartonne. La recette est toujours la même, mais une différence apparaît: David Zucker est seul à la réal. Pas de quoi consommer le divorce, mais pourtant...
Ils ont, jusque alors, participer à tous les stades de leurs films en commun: écriture, scénarisation, réalisation, jusqu'à de petits rôles ou l'écriture des chansons originales.
Et en 1990, voilà le frangin Jerry qui s'offre Ghost. une romance fantastique, véhicule aux sex-symbols Patrick Swazye et Demi Moore, et qui n'a rien à voir avec les travaux habituels du trio. C'est ainsi que si la prod' est toujours commune, c'est David Sucker seul qui réalise Y a-t-il un flic pour sauver le président?, avec à l'écriture Pat Proft (vieux copain du trio, 4ième papa de Police Squad, mais aussi scénariste de Police Academy)
Ce même Pat Proft qui emballe la même année (1991) et avec Abrahams seul cette fois, le monumental Hot Shot!, qui taille des croupière à Top Gun, et à une liste interminable de films dans tous les styles. Le jeu de massacre est relancé, d'autant qu'Abrahams y revient après quelques errements: De la comédie classique et de la rom-com (les inconnus au bataillon Big Business et Welcome Home, Roxy Carmichael -avec Winona Ryder), et la production du Cry Baby de John Waters.

To be Continued...

#10 L'utilisateur est hors-ligne   Rod 

  • Faut que j'aille dormir
  • Groupe : Members
  • Messages : 16 996
  • Inscrit(e) : 21-mai 08
  • Profil:Homme
  • Location:City 17, Black Mesa

Posté 29 juin 2010 - 21:43

Allez, c'est parti :

The Naked Gun / Y-a-t-il un flic pour sauver la reine :

Le tout premier de la saga. Même si c'est un chef-d'oeuvre, ça "tatonnait" encore un peu.
En témoigne cette séquence de générique avec le gyrophare de police, sobre.

Calqué sur le pitch d'un film que j'ai jamais vu, Telefon avec Charles Bronson, ça nous raconte donc qu'un salopard du nom de Vincent Ludwig, incarné par Ricardo Montalban (le Khan de Star Trek, eh ouais!!!), possède un dispositif permettant de contrôler les gens à distance à partir de leur montre, tout ça pour tuer la Reine.

Ca commence quand même très fort avec plein de clones de leaders d'Orient tels Khadaffi ou Gorbatchev complotent, et Franck Drebin (DIEU... Euh pardon, Leslie Nielsen) vient foutre le gros souk tout en se prenant des portes dans la gueule...

Ca continue sur le même rythme avec O.J. Simpson traquant des bandits sur un bateau, qui les menace avec un flingue, ils lâchent tous leur arme (au moins 20!), et O.J. se fait finalement tirer dessus, se mange des portes, des pièges à loups, et finit par tomber dans la flotte biggrin.gif

L'ensemble du film est ensuite articulé autour de l'enquête de Franck Drebin, ce qui est énorme avec ce type, en fait avec la plupart des personnages de Nielsen, c'est que :

1) tout ce qu'on lui dit, il le prend au premier degré.
2) on lui sort des atrocités, il en sort des encore plus grosses sur un ton flegmatique.
3) Il est très souvent décalé par rapport aux situations, mais fait un job de flic dans l'ensemble correct.

C'est ça quand même qui fait à mon avis une grande part du succès de cette saga, c'est que Drebin est un flic gaffeur, fort en gueule, souvent décalé par rapport aux situations, mais qui finit toujours par réussir à la mission. Il reste donc très crédible tout du long.

Pas mal de scènes marquantes, au fil du film :

- Drebin qui va voir O.J. à l'hosto et le massacre encore plus sur son lit d'hopital en gaffant.

-un mec qui veut tuer O.J., et après une course poursuite de grand malade, explose sur une citerne, puis se crashe sur un camion militaire, rempli d'obus, avant de finalement exploser sur une station-service!!!

Il y avait un côté Over Ze Top qui n'était pas déplaisant dans ses films, et c'était assez génial, également. Soit ils avaient des gros budgets, soit ils faisaient bien du bon boulot avec le système D, mais dans l'ensemble on avait l'impression de voir du vrai grand spectacle.

-Drebin qui laisse son micro allumé à une conférence officielle alors qu'il va pisser.
-Drebin qui pète un câble en croyant la reine agressé et qui l'explose sur une table de repas.

-Une scène dans une entreprise de bouffe et de cuves toxiques, où Drebin sort "quoi, j'entends rien, s'il vous plait, ne tirez pas en parlant!" biggrin.gif

-La séquence d'infiltration chez Vincent Ludwig : Drebin tout en restant sérieux, converse avec Ludwig, en tuant ses poissons carnivores hors de prix par erreur, avec un stylo modèle unique, Drebin la nuit qui fout le feu à l'appart' et s'agrippe à des verges de statue sur la corniche...

-Le Grand Finale : une partie de base-ball où Drebin se paye une séquence d'ANTHOLOGIE en usurpant l'identité d'un tenor, Enrico Palazzo, et prenant une honte interplanétaire en massacrant The Star-Spangled Banner.
Puis toute la séquence sur le terrain, où Drebin joue un arbitre totalement siphonné, tout en cherchant à faire son job (palper les joueurs pour trouver une arme), une stomb' géante...

-Le clou du spectacle, c'est quand même la mort du méchant... On aurait pu penser qu'il allait se faire arrêter comme dans une bête comédie... Ou alors se faire abattre et sortir une petite punch-line...

Mais nan, Vincent Ludwig tombe d'un building (encore à cause d'une gaffe!), se faisant écraser par un bus, un tank, et une fanfare (!!!), et le pire, c'est que c'était justifié! les pas des majorettes écrasant le système de contrôle de Ludwig, transformant Priscilla Presley en "zombie tueur", lançant donc le finale romantique propre à chaque épisode... smile.gif ), et avec une dernière réplique de George Kennedy : "c'est affreux, Frank, mon père est mort comme ça" smile.gif )

Je pourrai aussi évoquer Priscilla Presley et les 2 millions de répliques sous-entendues (le "jolie fourrure" vaut son pesant de cahuètes!) mais bon, voilà wub.gif

Chef d'oeuvre, stou!!
Image IPB

#11 L'utilisateur est hors-ligne   dajhne 

  • Gremlins
  • Groupe : Members
  • Messages : 1 813
  • Inscrit(e) : 17-septembre 07
  • Location:La dernière maison près du Simetierre

Posté 29 juin 2010 - 22:13

Après l'excellent "Airplane", "The Naked Gun" est le seul film qui a réussi à me faire pleurer de rire.... mes abdos n'en pouvaient plus, et je ne peux m'empêcher de penser à quelques scènes cultes et des répliques d'anthologie (je repense en ce moment, à Drebin accroché à la verge de la statue pour ne pas tomber dans le vide, sous le regard effaré de la voisine...) icon_mrgreen.gif

#12 L'utilisateur est hors-ligne   seri Z 

  • Leguman
  • Groupe : Members
  • Messages : 8 957
  • Inscrit(e) : 02-février 10
  • Profil:Homme

Posté 29 juin 2010 - 22:18



Un film bien étrange et fort surprenant !
On imaginait bien que Michael Moore devait agacer la droite américaine, on pensait pas qu'il allait inspirer une "comédie" à charge, véritable incarnation débridée des fantasmes républicains, à David Zucker !
L'un des responsables de la comédie la plus drôle du monde (Airplane) est donc le responsable de cette purge absolument pas drôle dans son dispositif, mais tellement surréaliste qu'elle en provoque, à moult reprise, une certaine hilarité !
Alors donc, Michael Mallone est un réalisateur de documentaires antiaméricains. Alors que son prochain film "Die you american pig" va sortir Mallone lance une campagne visant à abolir le 4 Juillet !
Un soir il regarde un discours de JFK qui d'un coup s'adresse à lui et le prévient qu'il sera visité par des "esprits". Le lendemain le fantôme du général Patton va balader Mallone d'une époque à l'autre pour montrer à quel point le pacifisme est un truc de grosses lavettes, dans une scène il montre que sans la guerre il n'y aurait pas eu d'abolition de l'esclavage, dans une autre (désopilante de non sense) on voit Mallone tenter de dialoguer avec Hitler... Ils assistent également à un spectacle d'étudiants hippies contre la guerre du Vietnam où les profs fument des joints...



Il rencontre ensuite George Washington avec qui il se balade dans les ruines du 11/09, puis ils voyagent dans le futur où Los Angeles a été detruit par AlQuaeda, les mots HOLLYWOOD sont remplacés par ALLAH AKBAR et où l'on vent des burqas dans la rue ! Terrorisé Mallone revient à son époque et prend la parole devant une manif de pacifistes pour leur expliquer qu'ils se fourvoient ! Parrallèlement à ça, Mallone est harcelé par la section cinéma de Al Quaeda qui veut apprendre les secrets de Mallone et savoir comment il arrive à faire plus de mal qu'eux aux USA...
A la fin Mallone est un vrai republicain, il se repend de son passé en tournant un film sur JFK plus réaliste que celui de O. Stone !

Dans cette pantalonnade on retrouve Jon Voigt en Washington, Dennis Hopper, James Woods, Paris Hilton et Leslie Nielsen bien sûr ! Le film a été écrit par Zucker et par Myrna Sokoloff dont on peut lire la biographie sur le site du parti républicain américain ! Le film ayant couté 20 millions de $ et n'en ayant recueilli que 7 est, on peut le dire, un cuisant échec, la presse conservatrice américaine n'ayant pas vraiment soutenu le film !









Image IPB

#13 L'utilisateur est hors-ligne   Celluloïd 

  • Je consulte un psy
  • Groupe : Members
  • Messages : 7 046
  • Inscrit(e) : 31-juillet 09
  • Profil:Homme
  • Location:Youstone, Teczaz

Posté 30 juin 2010 - 08:56

Wouhaouh... Je ne le connaissait pas ce bousin... Ptain ça craint. Il s'est bien barré en couille de père Zucker... blink.gif
Enfin bon, ça avait commencé avec les derniers "Scary Movies", qui étaient quand même royalement désastreux et qui n'avaient même pas provoqué la moindre grimace chez moi...
Difficile de croire que ce mec a participé fut un temps aux films les plus hilarants de l'Histoire... sad.gif

Et la tof de Nielsen en terroriste islamiste... Nan mais sérieux, ça fait fait pas maintenant 30 ans que ce mec est si vieux ?... C'est ouf quand même, je l'ai toujours connu vieux, avec des cheveux blancs et bien fripé, et en 30 ans il a pas bougé... Je commence à croire que Leslie Nielsen n'existe pas, il n'a jamais existé, c'est une animatronique, ou un CGI, et on s'fout bien d'notre gueule, c'est pas possible autrement... dry.gif icon_mrgreen.gif
Image IPB

#14 L'utilisateur est hors-ligne   wolvie 

  • Gremlins
  • Groupe : Members
  • Messages : 1 130
  • Inscrit(e) : 17-septembre 07
  • Location:Au pays de Rimbaud 2 la miction

Posté 30 juin 2010 - 09:32

Ca va chier dans le ventilo ; tu aimes les films de gladiateur? -répliques cultes!!

Ah c'est toute ma jeunesse et je me remémore avec nostalgie les génériques des naked gun avec ce gyrophare vadrouilleur, quel délice!!

Leslie Nielsen a pour moi aussi le don de me faire rire même sans rien faire, un exploit. Le seul à sa hauteur est Jim Carrrey! Et les seuls à avoir pris la relève des Zaz-même si leurs films sont différents- sont les frères Farelly
In a town like Twin peaks, no one is innocent

#15 L'utilisateur est hors-ligne   Edward Lionheart 

  • J'adore Resident Evil 5
  • Groupe : Members
  • Messages : 13 260
  • Inscrit(e) : 01-mai 09
  • Profil:Homme
  • Location:Back in Hammer Land

  Posté 30 juin 2010 - 09:33

CITATION(Celluloïd @ 29 6 2010 - 12:32) <{POST_SNAPBACK}>
1984 : "Top Secret !" réalisé par les ZAZ, écrit par les ZAZ et Martyn Burke
icon_mrgreen.gif



Si ridicule que ça puisse paraître , le coup de la vache a réellement été employé par les américains durant la Deuxième Guerre Mondiale !
Il est vraiment chouette ce film . J'aime assez l'espèce d'indistinction qui marque le look des maychants , à cheval entre le Troisième Reich et l' Allemagne de l'est . Et puis bon , rien que pour la réplique sur le fait qu'il avait fallu douze heures d'horloge pour retirer le sourire béat gravé sur son visage , c'est du 5/6 d'entrée de jeu ... icon_mrgreen.gif
Image IPB

Partager ce sujet :


  • (3 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)