Mad Movies: Cyberpunk - Mad Movies

Aller au contenu

  • (5 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Cyberpunk No future 2.0 - Récapitulatif biblio sur le premier post

#1 L'utilisateur est hors-ligne   mathlamenace 

  • Gremlins
  • Groupe : Members
  • Messages : 1 135
  • Inscrit(e) : 03-octobre 07
  • Location:à la limite du bon goût

Posté 30 juin 2009 - 22:40



Le ciel au-dessus du port était couleur télé calée sur un émetteur hors service
William Gibson-neuromancien

A mon grand étonnement, il n'existe pas de topic Cyberpunk sur mad. Comme c'est un de mes genres préférés, je m'y colle. Pour une définition précise du cyberpunk, je suis flémard, vous renvoie direct sur wikipedia.

Pour faire simple le courant cyberpunk s'attache à décrire le future autour de trois axes :
-économique : l'économie et la politique sont entièrement contrôlés par des mega corporations. Ces corporations délimitant même les états. Il y a une disparition de la question démocratique au profit de la logique économique.
-biologique : fusion de la biologie et de la cybernétique. Développement d'améliorations physiques à l'aide d'implants technologique et de manipulation génétique.
-virtuel : présence quasi constante d'un univers informatique virtuel sur lequel les individus peuvent se brancher.

Parmi les thèmes fréquemment abordés, on trouve le problème des classes sociales. L'omniprésence des mégacorporations entraîne le développement d'une économie et d'une société parallèle. C'est dans cet univers que se développe les figures les plus mythiques de l'univers cyberpunk
-Les hackers : cowboys ou pirates virtuels. L'équivalent électronique des voleurs ou des espions industrielles. Nolife du futur délaissant presque définitivement la chair au profit du virtuel.
-cowboy des rues : garde du corps ou homme de mains. Câblé et modifié de le tête aux pieds pour créer le guerrier "ultime". Voir par exemple molly, la femme rasoir de neuromancien.
Dans cette société parallèle, on retrouve aussi un usage médicalisé et codifié des drogues et un marché noir important notamment autour de tout ce qui touche la médecine (chirurgie modificatrice, trafic d'organe).
L'écologie, ou plutôt la pollution extrême est souvent présente dans les romans cyberpunk. Le capitalisme effréné ayant entraîner une urbanisation totale de la planète (ça vous rappelle quelque chose ?). La nature est en générale absente. La culture japonaise moderne ayant initiallement beaucoup inspiré le mouvement cyberpunk, on trouve beaucoup de référence au Japon. L'intelligence artificiel est aussi un sujet centrale dans le monde cyberpunk. Les Ia contrôlent la matrice et agissent en douce sur la société.


Du point de vue littéraire, les romans cyberpunk sont parfois difficiles d'accès. La raison principal étant que les auteurs (en particulier Gibson et Sterling) plongent le lecteur dans un monde riche et complexe sans aucune explication. Ces explications ne sont en général jamais données, et c'est au lecteur de comprendre et d'apprivoiser cet univers au fur et à mesure de la lecture. L'influence de la littérature cyberpunk sur le cinéma mériterais un topic a lui tout seul (remember matrix), je ne m'étendrais pas dessus.

Voici une bibliographie cyberpunk mise à jour régulièrement.

Philip k.Dick

Ce n'est pas un auteur Cyberpunk à proprement parler, mais on y retrouve les germes des obsession cyberpunk à savoir les monde parallèles et les influences des drogues. Ubik est ce qui ressemblerais le plus à un roman cyberpunk.

William Gibson
Le pape du cyberpunk, considéré comme le premier écrivain de ce genre. Ces romans sont très inégaux.
Neuromancien
La bible du cyberpunk. Tout les thèmes sont introduits. Pas toujours facile à lire mais culte quand même.
Count zero (compte zero en français wallbash.gif )
Mona Lisa overdrive (Mona Lisa s'éclate re wallbash.gif )
C'est les suites de neuromancien, mais on ne voit le lien qu'à la fin. Plus anecdotique.
Burning chrome (Graver su chrome dry.gif )
Recueil de nouvelles. Certaines sont très biens (comme jonny mnemonic)
Pattern recognition (identification des schémas)
Un des derniers livres traduit de Gibson. On a l'impression que ça se passe dans le futur alors que le livre est on ne peut plus contemporain. Une grosse claque.

Bruce Sterling
Shismatrix +
Le début est difficile d'accès. C'est un mélange de space opéra et de cyberpunk sur plus d'un siècle. Le livre est très dense. Monstrueux
Les mailles du réseau
pas lu en entier ...
La Machine à différences (1990) (stan corben)
Thriller politique, qui nous parle de révolutions dans une Amérique fin du XIX siecle uchronique.
Tres bon (le livre toutefois a été ecrit avec Gibson).
Gros Temps (1994) (stan corben)
2031. L'effet de serre a fini par avoir des conséquences dramatiques sur la circulation atmosphérique. Mais faute de pouvoir maîtriser les tornades qui s'abattent régulièrement sur le Middle West, on peut essayer de les comprendre. Et par là même de les prévoir. Telle est la tâche que s'est assignée le Front de tempête, un groupe d'allumés de l'informatique qui s'est mis à l'écart du « gros temps » de l'Histoire pour traquer les tornades à bord d'engins bricolés à partir de surplus militaires, volants ou roulants, tous truffés de capteurs et de caméras vidéo. Leur but ultime, leur Graal : étudier la tornade géante prédite par Jerry Mulcahey, le génial mathématicien qui leur sert de gourou, la fameuse F-6, qui purifiera ce monde malade... et réglera leurs problèmes personnels. Accrochez-vous, ça va décoiffer !
Mon préféré.
Crystal Express(solomon)
recueil de nouvelles dont certaines sont parus dans "Schismatrice +".


Neal stephenson

Il fait partie avec Richard morgan du renouveau de la vague cyberpunk.
Snow crash (samurai vituel blink.gif )
C'est la description la plus complète de la matrice. Le livre est très drôle. Y'a 20 idée par pages. Ca traîne un peu en longueur au milieu mais ça reste excellent.
L'age de diamant
Une intrigue complètement nawak mais pas maitrisée jusqu'au bout. Beaucoup d'idées sur les nanotechnologies.
Cryptonomicon
Pas vraiment du cyberpunk, mais très bon quand même


Richard Morgan

Un peu le david gemmell du Cyberpunk. Beaucoup d'action, et un peu de cul.
Carbone modifié
Un type demande une enquête pour déterminer les circonstance de son propre suicide. sa mémoire étant sauvegarder tout les jours. Le thème récurent est la réinjections de la mémoire dans des nouveaux corps. Moins visionnaire que les précédents mais très agréable à lire.

Norman Spinrad (brain16)

qui s'il n'est pas spécialisé en cyberpunk per se s'est frotté de près ou de loins au genre sur presque tous ses bouquins.

Rock Machine
Le roman de Spinrad qui attaque le plus de front la mouvance cyberpunk. Tous les thèmes sont abordé ou presque: économie (une multinationale de la musique qui créé de toutes pièces des chanteurs virtuels), les écarts sociaux entre la rue etla très haute société(les personnages principaux sont entre autres un gamins des rues et la directrice de la boite en question), l'activisme politique (mè cé la revolucion! si señor!), les drogues etc. C'est dense c'est sale c'est moche et puant mais c'est tout de même vachement plus lisible qu'un Gibson
En direct
Pas annoncé comme de la SF ça reste du cyberpunk quoiqu'on en dise: une prise d'otage dans une station de télé sur fond d'eco terrorisme.
Les mirroirs de l'esprit
Pas présenté comme de la SF non plus il touche un thème dont on pas encore parlé sur ce topic en l'occurrence: La manipulation des masse ()là il s'agit d'une secte). Un autre gimmick spécifique au cyberpunk c'est la situation du héros seul face à une opposition surpuissante.
Jack Barron et l'eternité
Encore les media, la politique et les multinationales. Probablement un des meilleurs romans de spinrad.
Les années fléaux
La solution de Spinrad au problème du SIDA (un chouia de mauvais goût si vous voulez mon avis) mais aussi une nouvelle sur les extrèmes auxquels peuvent mener les situations economiques les plus extrèmes (ici le canibalisme)
Bleu comme une orange
Le plus faible du lot a ne lire que si on est fan absolu du bonhomme. Ça parle d'écologie et de prédiction du climat, un peu un pétard mouillé.
Rock Machine (Little Heroes, 1989)(opérande)
bien plus percutant que le "Idoru" de Gibson sur le thème des rock stars de synthèse
Sinon paws vraiment classable dans le cyberpunk mais qui s'en approchent vous avez

Le printemps russe

Conquête spatiale, espionnage et american way of life (oui il ne faut pas oublier que le cyberpunk est un genre obsédé par l'american way of life) dans un présent alternatif et pas franchement distopique dans lequel les states se sont replié sur eux même alors que URSS ne s'est pas effondrée et s'est ouverte sur l'Europe. Un autre chef d'oeuvre de spinrad.

Les enfants de la fortune
Drogues et voyage initiatique dans une société galatique. Le passage sur les drogue et l'utilisation d'une langue composé d'expressions françaises, anglaise espagnoples portugaises etc sont les aspects cyberpunk de ce romans qui est aussi a lire.

Vamps
Celui-ci contient une nouvelle où les criminels se font implanter les personalité de criminels celebre pour affronter la police (pas top non plus AMHA).

Guy Thuillier (stan corben)

Le dixième cercle.
C'est l'histoire d'un type tres ordinaire, qui s'éclate dans un jeu virtuel le mettant en scene dans des croisades médiévales.
Bien entendu ces voyages et sa réalité vont se confondre, pour notre bien...

Harry Harrison & Marvin Minsky (stan corben)

le problème de Turing (1994).

Lut ce livre il y'a plus de 10 ans facile, et j'en ai un agréable souvenir...
Bonne histoire, belle dramaturgie, et de vrais questions philosophiques ...

Maurice G. Dantec(stan corben)

Les racines du mal
Cyber punk ou pas ?
En tout cas, ça nous cause d'un scientifique, qui a mis au point une intelligence artificielle: la neuromatrice (machine "neurocognitive" à tendance schizophrénique, spécialisée dans la recherche de serial killers), et se met à traquer un réseau de tueurs assoiffés de sang et de tortures en tout genre dans une ambiance "fin du deuxième millénaire".
Babylon Babies
Un mafieux sibérien collectionneur de missiles. Un officier du GRU corrompu et lecteur de Sun Tzu. Une jeune schizophrène serai-amnésique trimbalant une arme biologique révolutionnaire. Des scientifiques assumant leur rôle d'apprentis sorciers et prêts à transgresser la Loi. Une poignée de soldats perdus à l'autre bout du monde, se battant pour des causes sans espoir. Des sectes post millénaristes à l'assaut des Citadelles du savoir. Des gangs de bikers se livrant à une guerre sans merci à coups de lance-roquettes. De jeunes technopunks préparant l'Apocalypse. Un écrivain de science-Fiction à moitié fou prétendant recevoir des messages du futur. N'ayez pas peur.


Pat Cadigan
(opérande)

pour son écriture assez rock n' roll
L'épreuve du feu, (Patterns, 1989) Denoel collection de nouvelles
Mise en abyme (Fools, 1992) - J'ai Lu
Les syntheretiques (Synners, 1991) - 2 volumes doubleplusbon sur la création des premières interfaces neurales, thème majeur du cyberpunk
Vous avez dit virtuel ? (Tea from an empty cup, 1998)

Gwineth Jones
(opérande)

Plans de fuite (Escape Plans, 1986) Denoel

Joe Hadelman (opérande)

, le Prix Hugo et Nebula en 1976 pour "La Guerre éternelle" a aussi pondu un très bon roman très cyberpunk :
Immortalité à vendre (Buying Time, 1989) - J'ai Lu


John Brunner
(opérande)

Sur l'onde de choc (Shockwave Rider, 1976)

Walter John Williams (opérande)

plutôt madmaxien sur son
Cablé (Hard Wired, 1986)
Aristoï(Profondo Rosso)

George Alec Effinger (opérande)

Gravité à la manque (When Gravity fails, 1987) une transposition futée des poncifs des polars avec le monde du cyberpunk ou comment croiser le Bogart de "Casablanca" avec une interface neurale ^^


Matt Ruff (Solomon)

Berserkers

Fred Saberhagen(Solomon)

Berserkers Le personnage peut connecter son esprit aux réseaux informatiques et il découvre qu'une forme de vie prend naissance dans le
réseau mondial.


JDR


Cyberpunk(Clint)
Shadowrun(Mathlamenace)

allez, un octogone et au lit.
Image IPB

#2 L'utilisateur est hors-ligne   biboulMRPN 

  • T'as pas 100 boules ?
  • Groupe : Members
  • Messages : 5 904
  • Inscrit(e) : 11-mars 08
  • Profil:Homme

Posté 01 juillet 2009 - 07:33

J'avais déjà lu quelques classiques du style, et je me suis fait Neuromancien ce mois ci, et putain c'est vraiment lourd a digérer. Déjà les néologismes complexes et les noms de lieux et quartiers n'aident pas vraiment, mais surtout le style de Gibson est vraiment affreux quoi. Le Samouraï Virtuel et les mailles du réseau sont bien mieux écrits a mon gout.
Sinon il est clair que Gibson a posé de sacrés bases dans ce bouquin, l'univers inventé est vraiment énorme et les thèmes abordés sont assez pertinents(la dépendance au cyberespace par exemple). Les Wachosky Brothers lui doivent énormément, Morpheus et Trinity sont pas loin d'être un pompage complet d'Armitage et Molly.
Image IPB

#3 L'utilisateur est hors-ligne   stan corben 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 4 712
  • Inscrit(e) : 26-avril 07

Posté 01 juillet 2009 - 09:40

Gibson j'accroche moyen, son style trop pointu m'a refroidi plus d'une fois, car j'ai re-esayé bien entendu ...
Tres interessant mais bon dry.gif

Bruce Sterling.
Alors pour moi c'est plus accéssible et les intrigues plus prenantes, j'ai lut du bonhomme :
-La Machine à différences (1990)

Thriller politique, qui nous parle de révolutions dans une Amérique fin du XIX siecle uchronique.
Tres bon (le livre toutefois a été ecrit avec Gibson).

Gros Temps (1994).

2031. L'effet de serre a fini par avoir des conséquences dramatiques sur la circulation atmosphérique. Mais faute de pouvoir maîtriser les tornades qui s'abattent régulièrement sur le Middle West, on peut essayer de les comprendre. Et par là même de les prévoir. Telle est la tâche que s'est assignée le Front de tempête, un groupe d'allumés de l'informatique qui s'est mis à l'écart du « gros temps » de l'Histoire pour traquer les tornades à bord d'engins bricolés à partir de surplus militaires, volants ou roulants, tous truffés de capteurs et de caméras vidéo. Leur but ultime, leur Graal : étudier la tornade géante prédite par Jerry Mulcahey, le génial mathématicien qui leur sert de gourou, la fameuse F-6, qui purifiera ce monde malade... et réglera leurs problèmes personnels. Accrochez-vous, ça va décoiffer !
Mon préféré.




Neal stephenson.

CRYPTONOMICON T.1: LE CODE ENIGMA.
Ca m'a tellement plut que je n'aijamais lut la suite...
Sympa, mais pas transcendant.





#4 L'utilisateur est hors-ligne   Coldo3895 

  • Gremlins
  • Groupe : Members
  • Messages : 1 730
  • Inscrit(e) : 07-janvier 05

Posté 01 juillet 2009 - 10:22

J'aime beaucoup le "concept" et les principes du cyberpunk, mais franchement, Neuromancien c'est illislble. Ca m'a toujours fait penser à un tableau psychédélique des années 70. Beaucoup de couleurs et de formes bizarres, mais on n'y comprend rien.

J'ai lu Carbone Modifié il n'y a pas longtemps, et ça ne me serait pas venu à l'idée de le classer en Cyberpunk. Mais finalement pourquoi pas... En y réfléchissant, ça se tient. Et ça au moins, on peut le lire sans choper une migraine.

#5 L'utilisateur est hors-ligne   brain16 

  • Leprechaun
  • Groupe : Members
  • Messages : 862
  • Inscrit(e) : 22-février 09
  • Location:En Helvetie occupée

Posté 01 juillet 2009 - 10:56

Sinon, vous avez aussi Norman Spinrad qui s'il n'est pas spécialisé en cyberpunk per se s'est frotté de près ou de loins au genre sur presque tous ses bouquins.

Au hasard et dans le desordre je citerai:

Rock Machine
Le roman de Spinrad qui attaque le plus de front la mouvance cyberpunk. Tous les thèmes sont abordé ou presque: économie (une multinationale de la musique qui créé de toutes pièces des chanteurs virtuels), les écarts sociaux entre la rue etla très haute société(les personnages principaux sont entre autres un gamins des rues et la directrice de la boite en question), l'activisme politique (mè cé la revolucion! si señor!), les drogues etc. C'est dense c'est sale c'est moche et puant mais c'est tout de même vachement plus lisible qu'un Gibson

En direct
Pas annoncé comme de la SF ça reste du cyberpunk quoiqu'on en dise: une prise d'otage dans une station de télé sur fond d'eco terrorisme.

Les mirroirs de l'esprit
Pas présenté comme de la SF non plus il touche un thème dont on pas encore parlé sur ce topic en l'occurrence: La manipulation des masse ()là il s'agit d'une secte). Un autre gimmick spécifique au cyberpunk c'est la situation du héros seul face à une opposition surpuissante.

Jack Barron et l'eternité
Encore les media, la politique et les multinationales. Probablement un des meilleurs romans de spinrad.

Les années fléaux
La solution de Spinrad au problème du SIDA (un chouia de mauvais goût si vous voulez mon avis) mais aussi une nouvelle sur les extrèmes auxquels peuvent mener les situations economiques les plus extrèmes (ici le canibalisme)

Bleu comme une orange
Le plus faible du lot a ne lire que si on est fan absolu du bonhomme. Ça parle d'écologie et de prédiction du climat, un peu un pétard mouillé.

Sinon paws vraiment classable dans le cyberpunk mais qui s'en approchent vous avez

Le printemps russe
Conquête spatiale, espionnage et american way of life (oui il ne faut pas oublier que le cyberpunk est un genre obsédé par l'american way of life) dans un présent alternatif et pas franchement distopique dans lequel les states se sont replié sur eux même alors que URSS ne s'est pas effondrée et s'est ouverte sur l'Europe. Un autre chef d'oeuvre de spinrad.

Les enfants de la fortune
Drogues et voyage initiatique dans une société galatique. Le passage sur les drogue et l'utilisation d'une langue composé d'expressions françaises, anglaise espagnoples portugaises etc sont les aspects cyberpunk de ce romans qui est aussi a lire.

Vamps
Celui-ci contient une nouvelle où les criminels se font implanter les personalité de criminels celebre pour affronter la police (pas top non plus AMHA).
"All hail GALAXAR!!!"

"Death by snoo snoo"

"MOZG"

#6 L'utilisateur est hors-ligne   darklinux 

  • Truand 2 La Grammaire
  • Groupe : Members
  • Messages : 8 592
  • Inscrit(e) : 21-juin 05
  • Profil:Homme

Posté 01 juillet 2009 - 11:03

Je me sentait esseullé , Gibson , stephenson. Sterling , mes auteurs cukte de chez culte


#7 L'utilisateur est hors-ligne   mathlamenace 

  • Gremlins
  • Groupe : Members
  • Messages : 1 135
  • Inscrit(e) : 03-octobre 07
  • Location:à la limite du bon goût

Posté 01 juillet 2009 - 13:39

CITATION(biboulMRPN @ 01 7 2009 - 07:33) <{POST_SNAPBACK}>
J'avais déjà lu quelques classiques du style, et je me suis fait Neuromancien ce mois ci, et putain c'est vraiment lourd a digérer. Déjà les néologismes complexes et les noms de lieux et quartiers n'aident pas vraiment, mais surtout le style de Gibson est vraiment affreux quoi. Le Samouraï Virtuel et les mailles du réseau sont bien mieux écrits a mon gout.
Sinon il est clair que Gibson a posé de sacrés bases dans ce bouquin, l'univers inventé est vraiment énorme et les thèmes abordés sont assez pertinents(la dépendance au cyberespace par exemple). Les Wachosky Brothers lui doivent énormément, Morpheus et Trinity sont pas loin d'être un pompage complet d'Armitage et Molly.



CITATION(stan corben @ 01 7 2009 - 09:40) <{POST_SNAPBACK}>
Gibson j'accroche moyen, son style trop pointu m'a refroidi plus d'une fois, car j'ai re-esayé bien entendu ...
Tres interessant mais bon dry.gif

Bruce Sterling.
Alors pour moi c'est plus accéssible et les intrigues plus prenantes, j'ai lut du bonhomme :
-La Machine à différences (1990)
Thriller politique, qui nous parle de révolutions dans une Amérique fin du XIX siecle uchronique.
Tres bon (le livre toutefois a été ecrit avec Gibson).

Gros Temps (1994).
2031. L'effet de serre a fini par avoir des conséquences dramatiques sur la circulation atmosphérique. Mais faute de pouvoir maîtriser les tornades qui s'abattent régulièrement sur le Middle West, on peut essayer de les comprendre. Et par là même de les prévoir. Telle est la tâche que s'est assignée le Front de tempête, un groupe d'allumés de l'informatique qui s'est mis à l'écart du « gros temps » de l'Histoire pour traquer les tornades à bord d'engins bricolés à partir de surplus militaires, volants ou roulants, tous truffés de capteurs et de caméras vidéo. Leur but ultime, leur Graal : étudier la tornade géante prédite par Jerry Mulcahey, le génial mathématicien qui leur sert de gourou, la fameuse F-6, qui purifiera ce monde malade... et réglera leurs problèmes personnels. Accrochez-vous, ça va décoiffer !
Mon préféré.




Neal stephenson.
CRYPTONOMICON T.1: LE CODE ENIGMA.
Ca m'a tellement plut que je n'aijamais lut la suite...
Sympa, mais pas transcendant.


Bon neuromancien c'est vrai que c'est chaud mais ça vaut le coup de s'accrocher. Perso, je l'ai lu deux fois (trois en fait dry.gif ). La deuxième fois est bien meilleure. J'ai lu une ou deux fois que la traduction était merdique et que ça aidait pas. Si un anglophone traine dans le coin il pourrait nous le confirmer. Le dernier de Gibson est beaucoup plus accessible.

Bruce Sterling, j'ai pas trop accroché le début des mailles du réseau (je l'ai paumé avant de la finir). shismatrix est très très bon mais c'est pas vraiment plus accessible que Gibson.
Pour Cryptonomicon, je suis comme toi j'ai bien aimé mais sans plus. du coup j'ai pas acheter la suite. Le tome deux est parait il très bon et le troisième est parait il tout naze. Son dernier, Zodiac est excellent par contre, mais c'est un thriller écologique.

Carbone modifié, même si c'est très orienté action, est bien du cyberpunk, la dimension politique en moins. On y retrouve les IA, la drogue, la matrice, les megacorporation , les implants ....
Il est très bien pour entrer dans cette univers car pour le coup, il est très accessible.

CITATION(brain16 @ 01 7 2009 - 10:56) <{POST_SNAPBACK}>
Sinon, vous avez aussi Norman Spinrad qui s'il n'est pas spécialisé en cyberpunk per se s'est frotté de près ou de loins au genre sur presque tous ses bouquins.

Au hasard et dans le desordre je citerai:

Rock Machine
Le roman de Spinrad qui attaque le plus de front la mouvance cyberpunk. Tous les thèmes sont abordé ou presque: économie (une multinationale de la musique qui créé de toutes pièces des chanteurs virtuels), les écarts sociaux entre la rue etla très haute société(les personnages principaux sont entre autres un gamins des rues et la directrice de la boite en question), l'activisme politique (mè cé la revolucion! si señor!), les drogues etc. C'est dense c'est sale c'est moche et puant mais c'est tout de même vachement plus lisible qu'un Gibson

En direct
Pas annoncé comme de la SF ça reste du cyberpunk quoiqu'on en dise: une prise d'otage dans une station de télé sur fond d'eco terrorisme.

Les mirroirs de l'esprit
Pas présenté comme de la SF non plus il touche un thème dont on pas encore parlé sur ce topic en l'occurrence: La manipulation des masse ()là il s'agit d'une secte). Un autre gimmick spécifique au cyberpunk c'est la situation du héros seul face à une opposition surpuissante.

Jack Barron et l'eternité
Encore les media, la politique et les multinationales. Probablement un des meilleurs romans de spinrad.

Les années fléaux
La solution de Spinrad au problème du SIDA (un chouia de mauvais goût si vous voulez mon avis) mais aussi une nouvelle sur les extrèmes auxquels peuvent mener les situations economiques les plus extrèmes (ici le canibalisme)

Bleu comme une orange
Le plus faible du lot a ne lire que si on est fan absolu du bonhomme. Ça parle d'écologie et de prédiction du climat, un peu un pétard mouillé.

Sinon paws vraiment classable dans le cyberpunk mais qui s'en approchent vous avez

Le printemps russe
Conquête spatiale, espionnage et american way of life (oui il ne faut pas oublier que le cyberpunk est un genre obsédé par l'american way of life) dans un présent alternatif et pas franchement distopique dans lequel les states se sont replié sur eux même alors que URSS ne s'est pas effondrée et s'est ouverte sur l'Europe. Un autre chef d'oeuvre de spinrad.

Les enfants de la fortune
Drogues et voyage initiatique dans une société galatique. Le passage sur les drogue et l'utilisation d'une langue composé d'expressions françaises, anglaise espagnoples portugaises etc sont les aspects cyberpunk de ce romans qui est aussi a lire.

Vamps
Celui-ci contient une nouvelle où les criminels se font implanter les personalité de criminels celebre pour affronter la police (pas top non plus AMHA).


Connait pas, je vais tester

CITATION(darklinux @ 01 7 2009 - 11:03) <{POST_SNAPBACK}>
Je me sentait esseullé , Gibson , stephenson. Sterling , mes auteurs cukte de chez culte

Bienvenue au club !
Image IPB

#8 L'utilisateur est hors-ligne   darklinux 

  • Truand 2 La Grammaire
  • Groupe : Members
  • Messages : 8 592
  • Inscrit(e) : 21-juin 05
  • Profil:Homme

Posté 01 juillet 2009 - 14:00

J ' adore le tryptique Cryptonomicon et le si peux connus Snow Crash


#9 L'utilisateur est hors-ligne   mathlamenace 

  • Gremlins
  • Groupe : Members
  • Messages : 1 135
  • Inscrit(e) : 03-octobre 07
  • Location:à la limite du bon goût

Posté 01 juillet 2009 - 14:08

CITATION(darklinux @ 01 7 2009 - 14:00) <{POST_SNAPBACK}>
J ' adore le tryptique Cryptonomicon et le si peux connus Snow Crash

a ouais c'est bien les t2 et T" de Cryptonomicon. J'ai lu que le 3eme était pas terrible. Snow Crash est vraiment très bon mais la traduction bidon du titre à pas du aidé à la vente. Et comme souvent chez Stephenson, il y a quelques digressions indigestes (la partie sur babel est dix fois trop longue)
Image IPB

#10 L'utilisateur est hors-ligne   brain16 

  • Leprechaun
  • Groupe : Members
  • Messages : 862
  • Inscrit(e) : 22-février 09
  • Location:En Helvetie occupée

Posté 01 juillet 2009 - 14:13

CITATION(darklinux @ 01 7 2009 - 14:00) <{POST_SNAPBACK}>
J ' adore le tryptique Cryptonomicon et le si peux connus Snow Crash

J'ai pas eu l'occasion de toucher au cryptonomicon mais le samourai virtuel j'ai bien du essayer 2 ou 3 fois et j'ai toujours était rebuité par le langage mathématique et les néologisme.

On en as oublié un d'ailleurs (enfin pas qu'un mais bon...)

Tous à zanzibar de Brunner

Un chef d'oeuvre en matière d'illisibilité...

Je vous met la critique d'un type qui as bien aimé, parceque même si c'est un "classique" je n'ai jamais réussi a le finir:

CITATION
Tout d'abord, l'histoire. L'aventure d'un petit pays, le Béninia, et d'un grand projet économique et scientifique, la possibilité pour chacun de ses habitants de concevoir des enfants plus sains mais aussi et surtout plus intelligents que dans la plupart des autres pays. Cette annonce, c'est Sugaiguntung, LE scientifique universellement reconnu comme le plus grand génie de tous les temps qui l'a faite. Et c'est l'engouement ! Car partout ailleurs, règne l'Eugénie et qui ne dispose pas d'un génotype vierge de toute tare congénitale (daltonisme, phénylcétonurie...) est condamné à ne pas avoir d'enfants... du moins légalement. Mais cette annonce ne serait-elle pas un canular à l'échelle mondiale ?
Comme on peut le constater, l'histoire n'est déjà pas de tout repos !
Ensuite, le style : un style résolument novateur, comme l'atteste les toutes premières pages du livre. Sorte de journal télévisé, radiophoné, holographié, on est littéralement submergé d'informations de toutes sortes, dans un jargon résolument futuriste, sur des sujets sensibles à s'en faire dresser les cheveux : Shalmaneser, l'ordinateur géant qui baigne dans de l'hélium liquide serait-il finalement conscient ? Y a-t-il encore des pays où il est encore possible aux couples de donner le jour à des handicapés ? Toutes les élucubrations de Chad Mulligan dans son Lexique de la Délinquescence ne sont-elles que pure fadaise ou le résultat de la plus poussée des introspections ?
Enfin, les personnages. Ils sont nombreux, difficiles à cerner, du moins au début, les personnages principaux ne se démarquant pas au premier abord des personnages secondaires.

En conclusion, un livre, certes innovant, incroyable par sa richesse et sa complexité, mais dont il faut suivre la moindre ligne avec toute l'attention du monde... que ceux qui ne pensent pas y arriver s'abstiennent!

"All hail GALAXAR!!!"

"Death by snoo snoo"

"MOZG"

#11 L'utilisateur est hors-ligne   darklinux 

  • Truand 2 La Grammaire
  • Groupe : Members
  • Messages : 8 592
  • Inscrit(e) : 21-juin 05
  • Profil:Homme

Posté 01 juillet 2009 - 14:20

Cryptoniomicon est infaisable au cinéma ...tout ce tient et j ' imagine mal une mini série qui parle de Geek , Bach , Cryptographie , UNIX /Linux et aventure judiciaire

#12 L'utilisateur est hors-ligne   Spikey 

  • Leprechaun
  • Groupe : Members
  • Messages : 874
  • Inscrit(e) : 18-juin 07
  • Location:Belgique

Posté 01 juillet 2009 - 15:01

Je n'ai jamais lu d'oeuvres cyberpunk, mais ça m'intéresse, donc merci beaucoup d'avoir lancé ce sujet.
Par contre, je pensais qu'il y avait plus d'auteurs de cyberpunk que ceux cités. Me trompé-je ?

CITATION(mathlamenace @ 30 6 2009 - 22:40) <{POST_SNAPBACK}>
Count zero (compte zero en français wallbash.gif )
Mona Lisa overdrive (Mona Lisa s'éclate re wallbash.gif )
Burning chrome (Gravé sur chrome dry.gif )
Pattern recognition (Identification des schémas)

Snow crash (Le samouraï virtuel blink.gif )

Bon, je n'ai évidemment pas lu les romans précédents, donc, je ne peux parler de la fidélité du titre français à l'oeuvre, mais je ne vois pas en quoi ils te font tellement tiquer.

Comte Zéro, Mona Lisa s'éclate et Gravé sur chrome ne sont pas tellement éloignés de Count Zero, Mona Lisa Overdrive et de Burning Chrome. Pour Snow Crash / Le samouraï virtuel, oui, évidemment.

Mais qu'est-ce que tu aurais préféré ? Une traduction littérale, du style Compte à zéro Mona Lisa surchauffe, Chrome brûlant et Plantage neigeux ? Je ne pense pas qu'elles soient aussi accrocheuses que les titres choisis.

Par contre, tu n'as peut-être pas remarqué que traduire Pattern recognition par Identification des schémas est une grossière erreur, étant donné que ce terme scientifique dispose d'une traduction française établie (Reconnaissance de formes/motifs).

#13 L'utilisateur est hors-ligne   stan corben 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 4 712
  • Inscrit(e) : 26-avril 07

Posté 01 juillet 2009 - 15:27


Cyber punk ou pas ?

En tout cas, ça nous cause d'un scientifique, qui a mis au point une intelligence artificielle: la neuromatrice (machine "neurocognitive" à tendance schizophrénique, spécialisée dans la recherche de serial killers), et se met à traquer un réseau de tueurs assoiffés de sang et de tortures en tout genre dans une ambiance "fin du deuxième millénaire".

Meme si Dantec, mélange les genres, roman noir, S.F, cyber punk, une vraie tuerie ...



#14 L'utilisateur est hors-ligne   darklinux 

  • Truand 2 La Grammaire
  • Groupe : Members
  • Messages : 8 592
  • Inscrit(e) : 21-juin 05
  • Profil:Homme

Posté 01 juillet 2009 - 15:31

Ca l 'est ...Ia , arme futurise , fantasme sur Cray ...pour moi oui


#15 L'utilisateur est hors-ligne   brain16 

  • Leprechaun
  • Groupe : Members
  • Messages : 862
  • Inscrit(e) : 22-février 09
  • Location:En Helvetie occupée

Posté 01 juillet 2009 - 15:44

Dantec tu l'aime ou tu le quitte, moi je l'ai quitté. J'ai trouvé le style mille fois trop pédant un peu à l'image du personnage.

CITATION(mathlamenace @ 01 7 2009 - 13:39) <{POST_SNAPBACK}>
CITATION(brain16 @ 01 7 2009 - 10:56) <{POST_SNAPBACK}>
Sinon, vous avez aussi Norman Spinrad qui s'il n'est pas spécialisé en cyberpunk per se s'est frotté de près ou de loins au genre sur presque tous ses bouquins.

Connait pas, je vais tester


C'est pas de la grande littérature non plus attention, mais si je peux te recommander un ordre de lecture commence par le printemps russe, puis Jack Barron pour ensuite te faire Rock Machine et les deux modernes En direct et les miroirs de l'esprit.
Si le stlye te plait fait toi plaisir et attaque les autres.
Sinon du même auteur t'as aussi:
Ces hommes dans la jungle un truc totalement barré avec massacrage de bébé, cannibalisme et sadisme à tous les étages avec des relent de guerre du vietnam dans l'espace,
et "Rêve de Fer", un roman dans le roman écrit par un Hitler qui na's jamais fondé le troisième Reich

"All hail GALAXAR!!!"

"Death by snoo snoo"

"MOZG"

Partager ce sujet :


  • (5 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)