Mad Movies: Praise Seitan : veganisme, végéta(r/l)isme, etc... - Mad Movies

Aller au contenu

  • (207 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Praise Seitan : veganisme, végéta(r/l)isme, etc... prosélytisme abusif inside.. ou pas

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Fraggle 

  • Rock
  • Groupe : Members
  • Messages : 11 422
  • Inscrit(e) : 30-août 02
  • Profil:Homme

Posté 04 mars 2011 - 15:30

Comme promis sur le topic à coté, j'ouvre un celui là pour parler veganisme (et défense des animaux au sens large, c'est open-bar, c'est selon vos humeurs).

Bon tout ça pour dire que c'est une question qui revient assez régulièrement qu'on parle écologie ("les 4x4 c'est le mal" :arrow: "oui mais l'élevage intensif aussi"), cinéma ("putain Cannibal Holocaust non mais je peux pas moi, les animaux pas touche" :arrow: "Et sinon, Apocalypse Now, chef d'oeuvre?") et maintenant foot ("putain le batard il a shooté la chouette" :arrow: "permets moi de rectifier, c'était une louche"), donc ça peut, éventuellement, être "utile".

Par contre là j'ai pas le temps, et puis ne l'étant pas moi même (mais vivant avec une vegan et en cotoyant quelques uns), je vais faire mon glandeur et juste partager une petite FAQ pondue par un pote qui balaie déjà un large panel d'idée reçues et de réactions auxquelles nos amis "bouffeurs de laitues" ont souvent droit. Rien de très original (comme le prouve l'illustration ci-dessous) mais vu que c'est drôle, je me permets.

Image IPB
(cf : http://insolente0veggie.over-blog.com/)

C'est fait en speed (dsl pour al mise en forme mais le slimitaitons de posts étant ce qu'elles sont, j'ai pas fait plus propre)) , y aura toujours le temps de mettre d'autres liens plus tard.

(ah oui, l'auteur s'appelle Prout, ça peut aider à la compréhension)

Citation

Les questions - réponses bateaux que vous pourriez avoir avec des vegans. Troll et mauvais goût inside !

Yo,

Ca va être long mais y’a plus de gros mots que dans un épisode de South Park et vous pouvez mettre sur pause tout pareil. Ca se lit vite en vrai.

Je ne risque pas de répondre à un commentaire de quelqu’un qui n’aurait pas lu jusqu’à la fin et dont la réponse est dans mon texte.

Vu que le premier article a été bien reçu, je remets le couvert pour vous parler encore une fois d’un sujet qui me tiens à cœur : les nanimos. Les nanimos ils sont gentils, ils sont mignons, comme nous ils ont une âme, comme Morbac et Moucham’.

J’en vois déjà qui doivent se dire : « putain ça va parler veganisme, il va encore faire son relou ». A ceux là je vais répondre « oui mais non ». Oui le sujet d’aujourd’hui va être le pourquoi du comment du veganisme MAIS ; ça va être agréable à lire (autant que faire se peut !), ça va être traité différemment des sites pro animaux et ça ne va pas tourner au procès. Je veux juste vous donner ma vision des choses mais pas par rapport à ma réflexion, ça tu tapes dans google « conditions animales » tu trouves, mais par rapport à VOS réactions. On va se faire une genre de FAQ du vegan. Chuis tellement blasé d’entendre tous les jours la même chose que j’aurais plus qu’à filer mon lien dans le futur plutôt que me répéter sans arrêt, ce qui me laissera beaucoup plus de temps à consacrer à la découverte de tous les sites pour adultes du net.

L’avantage de la FAQ c’est que tu peux la mettre à jour comme tu veux et c’est moins chiant à lire.


« Végétarien, je comprends, mais pourquoi Vegan ? »

Alors ça c’est le premier truc que j’entends avec « putain un gros hippie !». Je vais la diviser en sous questions.


« Mais le lait, elle meurt pas la vache ? »

Question de point de vue. Quand tu sais que le pic de production d’une vache laitière se situe entre 1 et 3 ans et qu’après elle part à MacDo, alors qu’en vrai une vache peut vivre entre 15 et 20 ans, je ne suis pas sûr qu’on puisse appeler ça vivre.

Quand tu vois en plus que la loi indique que l’espace minimal d’un animal doit lui permettre de s’allonger mais ne stipule en AUCUN CAS que celui-ci peut se retourner sur lui-même… J’espère juste que la vache ne compte pas jouer à la Wii.

Et d’ailleurs, pourquoi cette question est triviale en vrai ?

Ta mère pour qu’elle ait du lait elle a fait comment ? La vache pour qu’elle ait du lait, elle fait comment ? Elle fait un gamin ouai. Et le gamin on en fait quoi ?? Bah on le bouffe le bâtard !! Il va quand même pas nous taxer du lait l’enfoiré ! Quoi, perso, je vois pas l’intérêt pour un producteur laitier de garder un gamin, qui te tape dans ton gagne pain, quand en plus tu peux le vendre à MacDo !

Pour finir rajoutons un truc que j'avais zappé mais qu'on m'a soufflé : on n'en fait quoi des mâles ?? Bah oui, les mâles ils font pas de lait ???!! Allé hop, on zigouille !

Résumé : « boire du lait, manger de la viande même combat. »


"Les vaches elles ont besoin d'être traites et ça leur fait plaisir, ça les allèges"


Gné ! Et pourquoi la vache elle a besoin d’être traite ? Voir plus haut.


« Ok pour la vache. Mais la poule quoiqu’il arrive elle pond des œufs ! »

Même argument qu’avant. Une poule ça vie de 8 à 15 ans naturellement mais de 8 mois à 2 ans maximum en industrie. Elle est juste en sursis. Comme nous tous diront ceux qui ont le plus de mauvaise foi.

La poule pond plus en journée, donc on la lui fait à la Guestapo, lumière dans la gueule H24 : « Nous afons les moyens de fous faire parler ! ». Loi de confinement ? Feuille A4… Ce n’est pas une blague. Quand toi ça t’emmerde de sortir une copie double à l’école, la poule, elle, elle t’envie. Et puis pour éviter qu’elles se bastonnent ou s’automutilent par trop de stress, on leur arrache le bec. Ferme ta gueule et pond grognasse !! Le rêve de tout homme…

Dans le cas où les oeufs seraient fécondés (ça arrive). Les coqs ça pond pas des oeufs non plus non ?? Devinez ce qu'on en fait du joli cocoq ???

Résumé : « manger des oeufs, manger de la viande même combat. »


« Quoi tu ne prends pas du miel non plus o_O ?! En fait c’est juste que t’es con non ? »

Oui, mais je préfère dire que je suis incompris :P


« Atta sérieux. Pourquoi pas le miel ?? On les bute pas les abeilles pour pécho le miel sinon on a plus de miel. »

Ne vous inquiétez pas, je ne vais pas vous la faire à l’envers genre droit du travail. Je ne vais pas non plus gagner de point Godwin en n’apprenant à personne que les abeilles sont gazées pour faciliter la récolte.

Je n’offusquerai non plus personne citant cette mémoire douloureuse de l’enfant en école primaire qui devait apprendre « la Cigale et la Fourmi » de Jean de la Fontaine pour dire que les abeilles butinent et font du miel pour passer l’hiver. Leur taxer du miel c’est donc les obliger à taffer 10 fois plus – Travaillez plus pour gagner plus.

Je n’oserai pas non plus vous dire que généralement l’apiculteur coupe les ailes aux reines ou en tue pour empêcher les essaimages, qu’il tue les faux-bourdons dont il veut se servir pour les inséminations artificielles ni encore qu’il tue aussi tous les autres mâles juvéniles qui iraient taper dans le miel pour survivre également. Putain mais décidément c’est une manie chez les gamins de taper dans la thune de l’éleveur. Enculés !

Attends mais… Dans les régions où y’a pas de fleurs à butiner en hiver elles font comment les abeilles du coup ? Bah l’apiculteur doit les sustenter de matières nutritives, principalement du glucose et autres produits de synthèses pas très catholiques, et de médicaments (antibio quoi). Que les défenseurs de la nourriture saine ne s’inquiètent pas, généralement les apiculteurs brûlent vif les ruchers avec tout le monde dedans car ça leur coûte moins cher d’importer une nouvelle ruche des pays chauds que d’en garder une tout l’hiver.

Résumé : « manger du miel, manger de la viande même combat. »


« Ouai mais chez ma grand-mère ça se passait pas comme ça ».

Alors ça je l’entends à chaque fois que je présente les 3 arguments précédents. Putain mais c’est ouf quoi ! Vous avez tous eu la chance d’aller chez la grand-mère titiller de la poulette quand vous étiez gamins ! Putain mais moi, j’ai connu que Super U et le Zoo de Villeperdue dans le 55, niveau rapport homme / animal.

Je pense qu’il y a beaucoup de mytho dans l’assemblée. Comment tu veux nourrir 6 milliards de personnes ??? Y’en faudrait de la grand-mère !!

Non sérieusement, les 9/10 d’entre nous, on va acheter notre steak à carrefour. Ok on a goûté 3 fois dans notre vie un steak fermier, mais vous ne me ferez jamais croire que vous y avez eu le droit tous les jours que Dieu fait ! On fait tous partie de l’engrenage d’une société de consommation qui nous dépasse, et c’est là l’unique réalité. La demande surenchérie l’offre.

Et quand bien même t’achètes du bio tout ce que tu veux, dis-toi que les 3/4 des autres gens de la planète n’ont pas les moyens de se payer ce luxe et que ça fini de toutes façons toujours de la même façon, mort de l’animal, mort de l’enfant.

Les industriels, « les méchants », ils ont essayé de faire des steaks hachés en forme de Mickey. Je ne me suis pas fait avoir perso. J’espère juste que vous comprenez qu’il faut arrêter de croire au Père Noël dépassé l’âge limite.

Résumé : « Putain ma grand-mère c’est une grosse pute ! »



« Quoi ? Tu ne portes même pas de cuir ?? »


Outre le fait que je me sente inconfortable à l’idée de porter des morceaux de cadavres sur moi, j’aurais aimé croire à l’argument vaseux, « mais la vache est pas morte pour ça », sauf que la réalité est toute autre. Comme il y a des vaches à viande et des vaches à lait, il y a des vaches à cuir. Certes il existe encore des petits tanneurs qui récupèrent le cuir poubelle à pas cher, mais pour ça, lire le chapitre sur la grand-mère précédent et faire le lien soi-même.

Résumé : « Heureusement que t’es là mamie »





« Attends pour la laine t’abuses, c’est un peu extrême. »


Bah ouai, j’écoute du Death Metal aussi.


Quand tu vois les conditions de vie des moutons, qu’on leur coupe la croupe pour éviter l’infection due au caca et qu’on les bute également à date de péremption quand la laine devient de moins bonne qualité… tu comprends que laine = zigouillage.


Résumé : « Décidément ça devient une habitude »



« Les animaux ils sont tondus »

Ah ah ah ah mais LOL. Dans Mickey à la ferme oui ok. Pour ce qui est de la « laine » de lapin par exemple, tes lapins ils sont juste écorchés vivants : pour pas abîmer la fourrure, ils sont assommés, pendu à l’envers et écorchés vers le bas en faisant attention de ne pas tacher la belle peau. Non je précise, car j’ai eu une amie qui croyait qu’on tondait des lapins et qu’on tissait va savoir comment les poils de lapins. J’ai d’abord émis l’hypothèse d’un traitement magnétique, puis j’ai arrêté d’être naïf.

Résumé : « Les lapins n’ont d’heureux que leur reproduction »



« -Bonjour qu’est-ce que vous prendrez ?
-Une entrecôte pour moi.
-Un steak tartare s’il vous plait
-Euh, moi je suis végétalien, est-ce que vous pourriez me faire un plat varié de légumes ?
-Ah ?! Si vous voulez on a du poisson. »



Le poisson… On est en 2011, j’y ai encore eu le droit hier soir…

Attention tout le monde, R.E.V.E.L.A.T.I.O.N. :

Le poisson est un animal !!!!!!!!!!!!!!

« Non ?!!!!! »

Si si je t’assure. Les poissons sont tous issus du Règne Animal, de l’embranchement des Chordés et du sous embranchement des Vertébrés, comme toi, comme moi. Alors ok ! C’est pas un groupe monophylétique comme le seraient les oiseaux ou les mammifères mais je t’assure que ça fait beaucoup de trucs comme le font les animaux ! Ils jouissent de systèmes respiratoires et circulatoires complets et peuvent même faire caca ! Quand au système nerveux et sensoriel, il est composé d’un bulbe olfactif, d’un cerveau (oui oui), de lobes optiques, d’un cervelet et même… d’un bulbe rachidien ! Putain ils ont même un bulbe rachidien !! Non, ce n’est pas un terme islamique.

Résumé : « Il semblerait que le poisson soit un animal. Mais je demande encore à voir perso. »



« Ouai mais les poissons ils sont libres, ils ont vécu heureux avant d’être péchés. »


La FAO, Food and agriculture organization, soit l’Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, indique qu’en 2008 l’aquaculture représentait 58,55% de le consommation mondiale de poissons. Voici les chiffres : ftp://ftp.fao.org/fi...ummary/a-0a.pdf ; j’ai fait le calcul pour vous. Vu que la FAO note une progression constante de la consommation de poissons (au moins depuis les années 70), j’en conclue que ça a du encore augmenter pour 2011.

Sachant en plus que la pêche « naturelle » permet à 8% de la population humaine mondiale de survivre soit environ 480 millions de personnes et que les pays industrialisés sont donc les premiers à avoir adopté l’aquaculture, j’ai de très fortes raisons de croire qu’aucune des personnes capables de me lire actuellement ne mangent que du poisson « 100% libre, c’est la teuf ». On ne fait pas partie de ces 8% dont la survie dépend du poisson.


Résumé : « Ouai c’est çaaaaa. »





« -Oh le joli animal, ça se mange ?
-Ca manque de viande.
-Non mais je déconne humour »


http://www.youtube.c...h?v=YO3awMzSP5I

Ca illustre le fond de ma pensée à partir du top 20 des blagues à ne plus jamais faire.


Résumé : « Mais dis donc ?! T’as fait l’école du rire ou quoi ? »




« Toi tu peux pas connaître ça, c’est pas vegan»


Bah ouai abruti, comme pratiquement tous les vegans de la Terre je suis né Vegan, j’ai vécu dans une famille Vegan, j’ai aucune conviction c’est juste de l’éducation.


Je me suis toujours demandé si cette phrase était une note d’esprit ou justement un manque de celui-ci. Non mais sérieux ?? Les vegans de naissance sont ultra rares. Je n’en ai jamais rencontré même pas sur Internet. On va faire un peu de probabilités pour rigoler.


Y’a 1% de végétariens / végétaliens dans le monde et à peu près la même proportion en France (1,1%).

Prenons la population française de 65 800 000 personnes. Tu divises par deux ce nombre qui illustre le fait qu’ils soient en couple, parce que pour être en couple, c’est souvent mieux à deux. Je ne parlerai pas ici des ménages à 3, restons simples.


D’après l’Ined, en 2004, seuls 40,73% des couples avaient des enfants (mais ceux là ne sont pas encore sur Internet pour vous le dire), pourtant on est réputé pour être des gros baiseurs dans le reste du monde.

Sur 65 800 000 personnes ça nous fait donc une probabilité de (65 800 000 x 1,1/100 x 0,5 x 40,73 / 100) / 65 800 000 = 0,00224015 soit une probabilité de 0,22 % de tomber sur un vegan de naissance.

Déjà que moi je les cherche, via mes forums, mes sites spécialisés et que j’en ai jamais vu, alors vous, avant d’en trouver un, je serai déjà carencé de B12 depuis 69 réincarnations !


Donc, bordel, on sait très bien ce que c’est la viande, le fromage, le poisson, les œufs et le miel !


Résumé : « Aie, j’ai mal à la tête ».




« Je comprends totalement ta position, et je la respecte, mais moi je peux pas faire comme toi, j’aime trop ça. »


O_O

C’est quoi cet argument tout pourri ???? Il est à des années lumières d’une vraie réflexion sensée.

Tout le monde aime baiser ! Alors pourquoi tout le monde ne baise pas avec tout le monde sans arrêt ????? Peut-être que ma notion du couple fait que, par conviction, je préfère être l’homme d’une seule femme à laquelle je tiens vraiment, plutôt que de niquer tout mon répertoire d’amis facebook. Pourtant, quand tu mates les photos, y’en a certaines ce serait pas de refus. Mais ! Mais j’ai la chance de faire partie de cette espèce qui a développé son intellect d’où dérive son éthique. La pensée évolue, nos comportements également. Je plains sérieusement tous ceux qui ne savent pas se remettre en question, qui ne savent pas évoluer dans la vie et surtout les animaux qui en pâtissent.

En plus, ça rejoint ce que j’avais dit avant. A titre personnel, j’étais le premier à m’enfiler des steaks d’un bon kilo en jetant les légumes à la gueule de ma mère quand j’étais gamin. J’aimais la viande, j’aimais le fromage, j’aimais la pizza. Comme j’aime la bière, alors ils font chier les keufs à me retirer mon permis de conduire alors que je voulais juste vite rentrer chez moi parce que je commençais à être trop raide et que j’étais prêt à niquer toutes les meufs du bar et tromper ma copine parce que j’aime aussi baiser. Vous trouvez ça condamnable ?

Résumé : « Prout, c’est vraiment un pervers »



« Chacun fait ce qu’il veut, moi je respecte tes choix alimentaires alors respecte les miens. »


Bah tiens. Nouvelle connerie. Ca aussi on le bouffe à chaque discussion. Le respect des gens envers moi mais comment je m’en bats les couilles.

Je ne suis pas vegan pour moi, je suis vegan pour les animaux. C’est de l’altruisme pur et dur. Désolé Friedrich mais sur ce coup là t’avais tord. La vache que j’ai pas butée, elle n’aurait pas existé. Elle ne m’aurait jamais fait de câlins en retour de l’avoir aidé à ne pas naître et à ne pas souffrir. Je ne me sens pas mieux à ne pas bouffer de la viande. C’est même chiant d’ailleurs. C’est chiant de tout le temps devoir regarder les ingrédients d’un produit, c’est chiant de se prendre la tête pour aller au resto avec des potes, c’est chiant de sortir son listing DDA des colorants pas vegan. Je le fais car je n’ai pas le choix. Je suis dans une société omnivore mais pas dans une société à moitié omnivore à moitié végétarienne.

Quand tu manges un animal, tu tues celui que je voulais protéger. Donc non, tu ne me respectes pas. Et je ne te respecte pas non plus, sauf que moi je n’ai juste pas le choix.


Résumé : « Riiiiiiiiiispekt »



« Les Hommes mangent de la viande depuis la nuit des temps.»

Non.

Déjà qu'est-ce qu'on appelle les Hommes? Sachant que l'évolution est un processus lent, qui met donc énormément de temps à se mettre en place, d'une espèce à l'autre tous les organes ne sont pas remplacés, toutes les fonctions redéfinies etc. Non, malgré la difficulté de comprendre véritablement la notion d'espèce, on comprend aisément que chaque nouveau maillon de l'évolution, n'est qu'un petit plus du maillon précédent.

Ainsi on réduit les Hommes au genre Homo, vieux de quelques 7 millions d'années dont les plus connus sont Homo erectus, Homo habilis, Homo neanderthalensis et Homo sapiens par exemple.


Déjà c'est une erreur de nous comparer avec l'Homme de Neandertal pour prôner la consommation de viande car ces derniers ne sont pas nos ancêtres mais des compétiteurs (espèce voisine avec ancêtre commun si vous préférez) et qu'ils ont complètement disparus (comme quoi manger des légumes ça conserve).

Ensuite voici un schéma assez simple à comprendre montrant l'évolution de notre consommation d'aliments pendant toute la période du genre Homo.

http://www.hominides...limentation.gif

Bref tout ce que je veux dire avec tout ça c'est : "bah non coco, niveau évolution de l'homme on en est à notre première côtelette".

Mon introduction servait juste à dire qu'on peut donc garder nos régimes anciens convenablement car on dispose des restes de l'évolution qui nous suffisent pour être en bonne santé, tout du moins au niveau de notre organisation interne. Après au niveau de notre consommation / industrialisation / hygiène c'est une autre histoire.

Plus d’infos :
http://www.hominides...ehistorique.php


Résumé : « J’aimerais pas me fritter à un Mammouth. »



« C’est la nature, les animaux ils se bouffent bien entre eux. »


Et qu’est-ce tu fais de tous les animaux qui mangent que des plantes ? Pourquoi toujours s’identifier aux carnivores, les plus rares, alors qu’on est omnivores ?? Omnivore ça veut dire qu’on peut manger de tout. Toutes les autres espèces omnivores favorisent l’alimentation végétale, plus facile à obtenir et moins coûteuse en énergie dépensée. L’alimentation carnée c’est le bonus quand y’a pas le choix ou quand tu tombes dessus. Il y a même certains carnivores comme la fouine ou la martre qui mangent pratiquement que des fruits et légumes à la bonne saison. Pourtant ces deux espèces sont carnivores !! A mon avis, elles sont connes.

On a commencé à bouffer de la viande quand on n’avait pas le choix pendant l’avant dernière glaciation car tout était en train de crever et over chaud à choper. Pas par choix, pas par goût, mais par nécessité. Et ce qui reste naturel donc, c’est de ne manger de la viande que lorsque c’est nécessaire. Donc absolument pas comme dans nos pays industrialisés de petites princesses pucelles de la vie où on peut tout importer même des putes du Rwanda.

Résumé : « C’est mignon les fouines. »



« Moi, je ne pourrais jamais manger du cheval »



Tu sais comment on nous appelle au Japon, nous les français ? Les bouffeurs de lapin.

Pour eux c’est inconcevable de manger du lapin, c’est un animal domestique, ça sert juste à faire des câlins !

Tu sais comment on appelle les japonais, nous les français ? Les bouffeurs de dauphins. Pour nous c’est inconcevable de manger des dauphins, c’est un animal trop mignon, ça sert juste à faire des cabrioles dans l’eau!

Tu sais comment on appelle les chinois, nous les français ? Les bouffeurs de chiens. Pour nous c’est inconcevable de manger des chiens, c’est un animal domestique, ça sert juste à faire des câlins !

Tu sais comment on appelle les omnivores, nous les vegans? Les bouffeurs d’animaux. Pour nous c’est inconcevable de manger des animaux, c’est un animal, ça doit rester peinard dans la nature.

Ok, j’arrête.

Faire le distinguo entre les espèces propres à la consommation c’est faire du spécisme, et comme je viens de le prouver y’a deux secondes, c’est totalement subjectif. Le spécisme est à l’espèce ce qu’est le racisme à la race ou le sexisme au sexe, soit une idéologie d'oppression de celui qu'on estime inférieur.

Vous connaissez très bien les déboires qu’a engendré ce genre de réflexion : position de la femme désastreuse, esclavage, extermination des peuples, Le Pen au second tour. Dans le cas des animaux, 98,9% de la population mondiale est l’oppresseur (ouai je déchire en math). Autrement dit, ils sont dans la merde.

Ca vient en grande partie du fait que les animaux, on les prend pour des cons. Pour l’humain moyen, il n’est pas doué de raison. Ce qui est faux et prouvé depuis le XIXème siècle mais passons. Mais même si c’était vrai, les enfants en bas âges ou les handicapés mentaux ne sont pas plus doués de raison, et pourtant on ne leur explose pas la gueule.


Résumé : « - Je suis raciste.
- AH ? Mais Zaake alors ?
- Lui c’est pas pareil c’est mon copain »





« De toutes manières les animaux sont cons. »


Les furets sont ultra cons, les autres animaux encore, ça va :D

Cours de philosophie de Terminal. Comme toujours t’écoutes pas, c’est chiant, tu comprends rien, parce que tu écoutes pas, parce que c’est chiant.

La prof : « - Les animaux n’ont pas de conscience. »

Et là, tu sais pas pourquoi, t’étais même pas encore vegan à l’époque, et en plus t’écoutais rien. Mais d’un coup d’un seul sort de ta bouche un super :

« - Vas-y grosse pute là ! »

Quoi je veux dire… Je ne suis pas d’accord avec vous madame. Alors cette grosse pute de prof de merde qui a fait prof juste pour avoir plus de vacances que les autres, qu’en a rien à branler de ta gueule tout autant que des avancées scientifiques te sort du Descartes. « L’animal machine ».

Descartes est à la science ce qu’Anne Roumanoff est à l’humour (si vous avez souri c’est que vous suivez bien). Ceux qui prétendent le contraire sont très souvent des lettrés qui n’ont pas les habitudes et la minutie que nous sommes obligés de développer en science. Non, Descartes n’a pas dit que des conneries…euh… sa théorie de l’animale machine… c’est vrai c’est réfuté… sa théorie des tourbillons… il l’a lui-même abandonné… le système héliocentrique ! Ah non c’est vrai, il était juste d’accord avec Copernic mais sans les couilles de Gallilée… Bah merde il lui reste quoi alors ? Aaaaaah je sais ! Il était physicien… euh je veux dire métaphysicien. Autrement dit c’est un branleur qui pense les sciences. J’appelle ça un escroc. Et à cause de ce connard, ça reste ancré dans la culture qu’on peut niquer la gueule aux animaux. Voltaire, Diderot et Rousseau lui ont bien défoncé la gueule quand même, faut arrêter de donner du crédit à un mec qui est mort depuis plus de 400 ans et qui a passé sa vie à raconter les conneries qui lui passaient par la tête.

Désolé j’avais juste envie de cracher sur un connard. Je vais pas vous donner 10 000 arguments qui contredisent l’idée de non conscience des animaux, pour ça y’a google et les mots clés « intellect animal » « éthologie » « écologie comportementale » et puis merde quand votre chat pisse sur le canapé, vous allez pas me faire croire qu’il a pas compris qu’il avait fait une connerie !

Résumé : « Descartes allait bien avec ma grosse pouffiasse de prof de philo. »


« Et tu penses aux végétaux ? Qu’est-ce qui te permet de les bouffer eux ? »

Le cri de la carotte… Au moins une fois dans sa vie, voire plutôt au moins 666 fois dans sa vie, le végétarien, le végétalien, le vegan sera confronté à la plus grosse mauvaise foi de l’univers : le cri de la carotte.

Déjà que tu t’en bats les couilles des animaux, à part par provocation, ou par manque évident de jugeote, pourquoi tu viens me casser les couilles avec tes végétaux alors que tu t’en bats encore plus les couilles ? (J’ai réussi à mettre 3 fois couilles dans la même phrase, balaise !)

Ne me dis pas que la carotte souffre plus qu’un animal. Ne me dis pas qu’on a pas assez parlé aux carottes pour leur demander si elles souffraient quand on les fait cuir.

S’il vous plait, on nous le fait tous les jours, arrêtez avec ça. On vous prendra juste pour des blaireaux et non, vous n’aurez pas mis la main sur une idée révolutionnaire que personne n’a jamais fait 10 000 fois avant vous.

Résumé : « Vous êtes de mauvaise foie ! » - Paul Ricard.



« Je suis désolé mais les animaux de laboratoires / boucheries ils sont fait pour ça »

Je vous promets, y’en a qui sortent ça et pensent que c’est un argument. Non mais ton animal a été élevé pour ça, c’est normal qu’il finisse comme ça.

Ils n’arrivent pas à voir qu’on les a d’abord fait naître de nous même avant qu’ils soient vivants pour leur niquer la gueule. C’est du genre : « Oh un animal ?! Fais voir l’étiquette ? Sur celui là y’a écrit « pour être mangé », sur celui-là y’a écrit « destiné aux tests sur les animaux » - bah ça va on peut le faire alors, c’est écrit dessus ^^ »

Résumé : « Dieu, t’es con ou t’es con ? »



« Ouai mais avant de t’occuper des animaux tu pourrais t’occuper des humains. »

Outre le fait que cet argument est toujours celui de quelqu’un qui ne fait rien et pour les animaux et pour les humains, il m’énerve.

Déjà d’expérience, je peux vous dire que toutes mes rencontres sur stand et cie avec des personnes qui travaillent ou aident dans l’humanitaire tournent toujours de la même façon c'est-à-dire : « C’est très bien ce que vous faites ! Moi je suis dans l’humanitaire, c’est pareil mais avec les humains. Bon courage. »

Comme disait Lamartine : "On n'a pas deux cœurs, un pour les humains et un autre pour les animaux ; on en a un, ou pas du tout". Par contre on a deux cerveaux, ça c’est vrai, un pour la connerie, l’autre pour se trouver des excuses.

En plus, s’il fallait attendre que tous les humains soient biens avant de s’occuper des animaux, vu comment on s’éclate déjà la gueule entre nous, on ne s’occuperait tout simplement jamais des animaux de toute notre existence. Chacun son combat, mais j’ai jamais demandé à un somalien de crever la dalle perso alors que celui qui me sort toujours ce genre de phrase, c’est le cas typique du premier consommateur responsable à 66,6% des maux du monde.

Et enfin, puisque des belles démonstrations valent parfois mieux que de très mauvais discours, je vous laisse lire mon article précédent sur l’intérêt de protéger des animaux pour protéger des humains : http://www.facebook....187149231305417

Résumé : « ah ouai ? Et tu fais quoi toi dans la vie sinon ? »


« C’est une tradition par chez nous »

La tradition de la corrida, la tradition d’égorger le mouton, la tradition du cassoulet chocolat de Maxime-la-jolette dans le 31, tout ça, ça me fait bien marrer. C’est pas parce que tu suis comme un gros mouton ce qu’ont fait tes ancêtres que c’est bien et excusable. Jusqu’à preuve du contraire l’excision aussi c’est une tradition et y’a pas besoin d’avoir une culture française pour comprendre que c’est condamnable.


Résumé : « Ils ont même interdit le lancé de nains ! »



« Le veganisme c’est une secte »

C’est marrant comment dès que t’as l’impression d’être exclu d’un milieu tu projettes ta propre faute sur le monde.

Les geeks c’est une secte.

Le metal c’est une secte.

Le veganisme c’est une secte.

Je vais m’aider de wikipedoigte.

Secte :

« Le mot secte a d'abord désigné soit un ensemble d'individus partageant une même doctrine philosophique, religieuse, etc. soit un groupe plus ou moins important de fidèles qui se sont détachés de l'enseignement officiel d'une Église et qui ont créé leur propre doctrine. Une secte peut aussi désigner une branche d'une religion, une école particulière. En ce sens, ce mot n'a rien de péjoratif.

Cependant ce terme a pris une dimension polémique, et désigne de nos jours un groupe ou une organisation, le plus souvent à connotation religieuse, dont les croyances ou le comportement sont jugés obscurs ou malveillants par le reste de la société. Généralement, les responsables de ces groupes sont accusés d'une part de brimer les libertés individuelles au sein du groupe ou de manipuler mentalement leurs disciples, afin de s'approprier leurs biens et de les maintenir sous contrôle, et d'autre part d'être une menace pour l'ordre social.

Cette connotation négative de « secte » est récusée par la plupart des groupes visés, ainsi que par certains juristes et sociologues. Pour dénoncer des activités éventuellement néfastes de certains groupes, l'expression dérivée sectaire est devenue récemment la formule officielle de certaines structures gouvernementales comme la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes).

Enfin, le mot « sectaire » est passé dans le langage courant et désigne une personne fermée à toute discussion, prompte à rejeter autrui, à le mépriser et à le catégoriser. »

Donc déjà, c’est toi la secte, CQFD.

Veganisme :

« Le véganisme est une manière de vivre qui cherche à exclure toute forme d'exploitation animale. »

ALORS LA PUTAIN DE TA MERE TU LA VOIS OÙ TA PUTAIN DE SECTE, CONNARD !!!!

Je ne prie pas le grand Dieu vegan tous les matins. Je n’extorque pas de fonds à mes amis hormis pour qu’ils me payent des coups. Je n’ai pas de harem de plein de fidèles over bonnes mais par contre j’avoue, j’aimerais bien.

Le veganisme n’est pas une idéologie religieuse, on ne prétend pas connaître la vérité quant à notre place sur Terre et de l’identité de notre créateur. Le veganisme c’est juste une réflexion personnelle qui nous a amené à dire : ok, j’arrête de leur niquer la gueule.

Je connais des catho, des protestants, des musulmans, des bouddhistes, des shintoïstes, des juifs, des agnostiques, des athées et des geeks. Et ils ont tous ce point commun : ils sont vegans.

Résumé : « tu veux faire du secte avec moi ? »



« Hitler était végétarien. »

Par conviction sans aucun doute. C’est de toutes façons bien reconnu aujourd’hui, Hitler était un homme sensible : http://www.youtube.c...h?v=j44jb8hPWu8

Lorsqu’on ne sait plus quoi dire ni quel argument lancer, la loi de Godwin se vérifie. Les sources se contredisent énormément. La légende veut qu’Hitler fût végétarien pour raisons de santé, ce qui mettrait votre argument à porte-à-faux, quand bien même on peut parler d’argument sur ce coup là. C’est comme dire aujourd’hui : « Ah t’es allemand ? Je te parle pas alors t’es un nazi ».

La source la plus ressortie est celle de Animals' Agenda, mai 1992, p. 31 : « L'historien végétarien Rynn Berry a réfuté le mythe selon lequel Adolf Hitler aurait été végétarien, en documentant le goût de ce dernier pour les saucisses bavaroises, le jambon, le foie et le gibier, ainsi que l'interdiction qu'il édicta à l'encontre des organisations végétariennes dans tous les territoires contrôlés par les nazis. La chef cuisinière Dione Lucas, qui cuisinait souvent pour Hitler, mentionna son goût pour le pigeon farci en page 83 de son ouvrage The Gourmet Cooking School Cookbook. »

D’un point de vue plus personnel, je pense qu’Hitler était végétarien pour se la péter. Vu qu’à l’époque c’était la mode de s’occuper des animaux, surtout pendant le troisième Reich bien sûûûûûûr, être végétarien, ça faisait führer.

Quand bien même ce serait vrai, et qu’il fût vraiment concerné par la cause animale, qu’est-ce que ça changerait au problème ? Comme je vous l’ai montré plus haut, des personnes d’idéologies ok douteuses mais complètement variées peuvent se regrouper autour de la cause animale. Un juif vegan n’est pas catho car il connaît UN catho vegan. C’est pas parce-que Hitler était végétarien, qu’on est tous des gros nazis. Ca n’a juste rien à voir. Et ne m’obligez pas à citer Lamartine encore une fois ! Hitler s’est inspiré des travaux de Darwin pour « excuser » son massacre dans sa traduction erronée mais internationale de la loi du plus fort. Ca m’étonnerait qu’un gars qui en a rien à foutre de ce qu’il pense inférieur telle qu’une idéologie, car quand on parle de juif ce n’est même pas une espèce ou une ethnie, s’amuse à aller faire bénévole en SPA. Bref, j’émets des gros doutes sur la véracité de ces propos.

Et la meilleur réponse que j’aurais à donner serait : ok, admettons que Hitler était végétarien, et c’est pas cool parce-que c’était vraiment un gros vilain.

MAIS

Pythagore, Confucius, Léonard de Vinci, Voltaire, Lamartine, Zola, Edison, Gandhi, Einstein, Marguerite Yourcenar, Lévi-Strauss et le Dalaï-Lama l’étaient aussi. Ca fait de tous les vegans des mathématiciens, zens, inventeurs, philosophes, libre penseurs, écrivains, éclairés, pacifistes, physiciens, féministes, intellectuels, éveillés, nazis ?? Bah cool alors ! Je peux me soustraire à une politique de droite si ça apporte autant à l’humanité.

Résumé : « Vous voyez pas que y’a un bordel dans le merdier ? »




« Les végétariens / végétaliens ça a pas d’énergie »




Carl Lewis était végétarien…

http://www.youtube.c...h?v=d7oGGud2Jk4

Je vous présente Carcass : ils sont végé. Ils ont l’air de manquer d’énergie ? Attention je peux surenchérir avec l’ancien batteur de Belphegor et les divers groupes de HardCore et de GrindCore de la Terre. J’ai chiche hein !

L’avantage de cet argument est qu’il tombe en miette direct chez toutes les personnes qui me connaissent irl :)

Résumé : « et bam ! J’t’ai cassé. »



« Mais tu fais comment pour les protéines ? »

Non mais genre !

Genre on n’a besoin que de protéines pour être en bonne santé. Je ne sais pas d’où vient cette sacro sainteté de la protéine au dépend des vitamines, des sels minéraux, des fibres, du fer, du glucose, des lipides, des glucides etc. Bref de tous les autres éléments qui sont tout aussi nécessaires à la vie.

Pourquoi à la télé on voit tout le temps : « pour votre santé mangez 5 fruits et légumes par jour » ? Pourquoi y’a pas écrit plutôt : « pour votre santé bouffez 5kg de barbac par jour » ????

Il doit y avoir une raison non ? Peut-être que y’a de la magie cachée dans les légumes, tu crois pas ?!

Pour répondre à la question vite fait ; les protéines on les trouve en abondance dans les Légumes secs (soja, lentilles, haricots secs par exemple; également riches en fer), les céréales complètes, le pain, les pâtes alimentaires, le riz, les autres céréales (également riches en glucides, vitamine B, minéraux, fibres), les fruits secs et oléagineux (amandes, cacahuètes (arachides), noisettes, noix, noix de cajou, pignons, pistaches : entre 15 et 30 % de protéine).

Donc non seulement on en trouve partout en gros, mais en plus, ça apporte plein d’autres trucs que n’apportera jamais une cuisse de poulet.

Résumé : « Mais tu dois trop faire la cuisine en fait !! »



« C’est nul d’être vegan tu dois te supplanter, c’est pas naturel »

Alors il est vrai qu’on a en horreur une vitamine qu’on ne peut pas synthétiser seul et qui se trouve que dans l’alimentation carnée, la vitamine B12.

La B12 est une vitamine synthétisée par des bactéries symbiotiques, des bactéries qui vivent à l’intérieur de nous. Ces bactéries se nourrissent d’une partie de notre alimentation et nous refile de la B12 en échange, ce qui est plutôt cool, vu qu’en plus elles prennent les plus mauvais morceaux. Malheureusement ces bactéries on ne les retrouve plus dans les pays industrialisés à cause de l’assainissement à la javel de nos eaux de consommation. A la base, elles se transmettaient de mère à enfant ou dans notre flotte donc, mais on a tout perdu à trop vouloir faire nos précieuses.

Il est assez difficile pour l’homme vegan hétérosexuel de se la procurer. Pour la femme on a trouvé le moyen, puisque les spermatozoïdes sont très riches en B12, il suffit qu’elle avale une fois par jour. Mais elle ne le fera qu’à un vegan ! Ca laisse rêveur hein ? Je suis sûr que toi, homme de parfaite constitution, t’es entrain de te remettre en question.

Outre le fait que cette blague grivoise est vraie, très peu de personnes la pratiquent, dommage…

Donc on est obligé de faire autrement. On peut faire attention à nos aliments, mais la plupart d’entre nous prennent des pilules de concentré de B12 et basta. Et c’est ça qui te choque.

Mais qu’est-ce que t’es niais !!!!!!!! (C’était totalement gratuit)

Je prends mon paquet de céréales carrefour genre Special K pur noir de Kellogs, un produit de consommation non végétalien, regardons les ingrédients au dos : riz, chocolat (18%)( sucre, masse de cacao,beurre de cacao, sirop de glucose, matière grasse du lait, cacao en poudre allégé en matière grasse, émulsifiant: lécithine de soja), blé : blé complet - farine de blé, sucre, gluten de blé, lait écrémé en poudre, germe de blé dégraissés, sel, arome de malt d'ore,

Jusque là rien de choquant mais je n’ai pas fini, qu’est-ce qui arrive après ???

-> vitamines (C, B3, B6, B2, B1, Acide folique, B12), fer.

OH ?? Mais dis donc, ton aliment là ? Il ne serait pas supplanté de base ??? C’est pas très naturel tout ça dis donc ? Je vous invite à regarder les ingrédients de tous vos aliments super U, vous allez bien rire (ou flipper).

Nous somme dans une société où le vegan est obligé de se supplanter, dans d’autres régions du monde ce n’est pas du tout le cas. Sauf qu’ici, nous avons les moyens financiers d’élever des bactéries en labo qui vont nous faire de la jolie B12 pour le vilain vegan nazi. La seule différence entre le vegan et les autres, c’est que lui sait ce qu’il bouffe et qu’il le fait volontairement, pas passivement comme un mouton.

Résumé : « Pwned »





« Les vegans ils se prennent trop pour l’élite. »

Je vais finir sur le dernier point qui me vient à l’esprit : le pseudo élitisme vegan.

Alors oui, nous sommes une élite.

Les physiciens du LHC sont l’élite de la mécanique quantique.

Sarkozy est l’élite de la politique française.

Les neurochirurgiens sont l’élite de la médecine.

Les membres d’Iron Maiden sont l’élite du Heavy Metal.

Elite c’est un jeux sur BBC Micro.

Les footballeurs champions du monde sont l’élite du football professionnel.

Bouddha, dont le nom lui-même signifie « l’homme éveillé » est l’élite de la réflexion spirituelle.

LES VEGANS SONT DONC L’ELITE DE LA PROTECTION ANIMALE CAR C’EST L’ESSENCE MÊME DE SA DEFINITION, BORDEL !

Tu ne peux pas faire mieux qu’un vegan, sauf si t’es vegan toi-même. Le vegan fait tout pour les animaux, tu peux pas test. Si t’es pas vegan tu seras jamais à son niveau en matière de protection animale, lui il te torche. C’est définitif, sans appel. Sauf si tu décides de changer la définition du mot par excès de jalousie de ne pas être l’élite sur tous les terrains du monde, tu ne peux rien y faire, c’est comme ça.

Après que certaines personnes aient l’impression que tout mon argumentaire précédent n’est qu’un balbutiement hautain d’une personne qui se croit tellement supérieur à tout, je n’y peux rien. Je n’ai jamais cultivé aucun sentiment d’infériorité aux personnes auxquelles je m’adresse, faut voir ça avec Freud ou avec ta mère. Mais une chose est sûre, c’est qu’un vegan a réfléchi à tout avant de le devenir, et qu’il a réponse à tout ce qui le concerne lui-même bien plus que quelqu’un qui n’est pas ce lui-même. Faut vraiment avoir un grain pour prétendre connaître mieux une personne que cette personne elle-même.

Je demande à tous ceux qui ont réussi à lire jusque là une chose. Si ce genre d’idées bateaux vous a déjà traversé l’esprit, s’il vous plait, abstenez vous d’en parler. Ca nous soule à mort et ne fera que creuser encore plus l’écart intellectuel que vous critiquez tant. Et cet écart, est et restera, votre propre création.

En résumé : « On s’en bat les couilles de votre gueule, on veut juste que les animaux en prennent moins dans la leur ».

"This conversation can serve no purpose anymore. Goodbye." - HAL PACINO 9000

#2 L'utilisateur est hors-ligne   seri Z 

  • Leguman
  • Groupe : Members
  • Messages : 8 958
  • Inscrit(e) : 02-février 10
  • Profil:Homme

Posté 04 mars 2011 - 15:38

Pour rester avec Insolente Veggie, cet article désopilant détaillant le schéma classique d'une discussion internet sur le végétarisme. Ca se passe TOUJOURS comme ça, et ça peut tout à fait être étendu à d'autres sujets...



Citation

MANUEL DE CONVERSATION POUR UN DEBAT SUR LE VEGETARISME SUR LES FORUMS

Au cours de mes tribulations sur internet, j’ai observé que les débats relatifs au végétarisme ou à la protection animale se ressemblent tous. J’ai donc pris de mon temps pour vous livrer une synthèse de ce qui va se passer au cours de la conversation. Il n'y a aucun jugement de ma part, je ne cautionne pas tous les propos, c'est seulement que c'est comme ça que ça se passe.
Une personne va lancer un débat sur le végétarisme (ou la protection animale), peu importe que cette personne soit pour ou contre, et peu importe le contenu du premier message.

Un végétarien va intervenir pour dire qu’en effet, il est végétarien, et qu’il se porte bien.

Un non-végétarien va dire qu’il est ridicule d’être végétarien, puisque l’homme a toujours mangé de la viande.

Le végétarien va lui dire que l’ancienneté d’une tradition n’est pas gage de sa moralité, et qu’en effet, on a toujours pratiqué le meurtre, l’excision, et la discrimination.

Le non-végétarien va lui dire qu’il est choquant de comparer le meurtre et la viande, puisque dans un cas, on tue, mais que dans l’autre cas, euh, eh bien, on tue aussi, mais c’est qu’un animal.

Le végétarien va dire qu’à certaines époques, on tuait des gens, parce que ce n’étaient que des noirs.

Le non-végétarien va s’énerver car la comparaison entre l’animal humain et l’animal non humain est un tabou qu’il est dangereux de briser.

Un intervenant poste une photo de viande crue.

Divers forumers lui signalent gentiment que ça ne fait pas avancer le shmilblick.

Un non-végétarien va dire que de toute façon, les hommes préhistoriques mangeaient de la viande, et que donc, on doit en manger. Le végétarien va lui suggérer de s’habiller en peau de bête brute, de vivre dans une grotte et de tirer sa femelle par les cheveux puisque c’est ainsi que les hommes préhistoriques faisaient
(existe aussi en version: je mange de la viande parce que les lions mangent les gazelles).


Un non végétarien rappelle que l'homme est un omnivore. Le végétarien lui dit que ça ne dispense pas de faire des choix puisque l'homme peut s'adapter à un régime végétarien, et ajoute que bien que le non-végétarien ait des jambes, il a quand même une voiture ou un vélo et qu'il n'est pas si attaché que ça à son état de nature finalement.

Le non-végétarien dit alors que l'homme est au sommet de la chaîne alimentaire. Un végétarien lui demande si ce sont les hommes qui mangent les lions ou plutôt le contraire, et dit que quand bien même les hommes seraient en haut de la chaîne alimentaire, ça ne justifierait pas l'horreur de la condition animale aujourd'hui.


Le non-végétarien va dire que de toute façon, il faut manger des protéines, un végétarien va lui expliquer qu’on trouve des protéines ailleurs que dans la viande, et surtout dans les céréales et légumineuses.

Le non-végétarien va demander une source.
Le végétarien la lui donne sous forme de lien.
Le non-végétarien conteste la fiabilité de la source.

Le végétarien lui donne une dizaine d’autres sources.
Le non-végétarien conteste la fiabilité de toutes les autres sources.
Le végétarien demande au non-végétarien de lui fournir une source prouvant qu’il est impossible de manger équilibre en étant végétarien.
Le non-végétarien ne peut pas la fournir mais précise que sa belle-sœur était secrétaire dans un cabinet de diététique et qu’il sait de quoi il parle.

Un autre non-végétarien trouve que la source est trop longue à lire et donne un de ses arguments dont la réponse est dans la source qu'il n'a pas voulu lire.

Un non végétarien dit que la preuve que les végétariens ont des carences, c'est que tous les végétariens qu'il connait ont un teint très blancs et sont fatigués. Un végétarien lui demande combien de végétariens il connait exactement, où il les a rencontrés, et s'il y a moyen de les contacter. Le non végétarien disparait de la conversation.

Un non-végétarien signale aux végétariens que les carottes crient quand on les coupe.

Les végétariens lui font un cours accéléré de biologie des systèmes nerveux, et lui suggèrent de devenir végétarien s’il se soucie vraiment de la souffrance des plantes, puisqu’il faut en effet beaucoup de plantes pour nourrir la viande qu’il mange.

Le non-végétarien dit que les végétariens essaient de le convertir.

Les végétariens disent qu’en effet , il serait bon que l’on mange globalement moins de viande, la production de celle-ci étant extrêmement polluante et affamant les pays les plus pauvres.
Le non-végétarien demande une source.
Le végétarien la lui donne sous forme de lien.
Le non-végétarien conteste la fiabilité de la source.
Le végétarien lui donne une dizaine d’autres sources.
Le non-végétarien conteste la fiabilité de toutes les autres sources.
Le végétarien demande au non-végétarien de lui fournir une source prouvant que la production de viande n’est pas néfaste pour l’environnement.
Le non-végétarien ne peut pas la fournir mais précise que son beau-frère est chauffeur au ministère de l’environnement et qu’il sait de quoi il parle.


Un non-végétarien croit le végétarien mais dit que ce problème est un problème de production, que c'est l'industrie qui est mauvaise, mais que ce n'est pas sa faute à lui si il y a un problème dans la production. Un végétarien lui explique le système de l'offre et de la demande.
Un non-végétarien va dire que de toute façon, la vie d’un animal ne vaudra jamais celle d’un homme.
Un groupe de végétariens se lance dans une réflexion philosophique sur la valeur de la vie et laisse les non-végétariens en plan.

Un anti-végétarien débarque et dit que les végétariens ont tous des carences.
Un végétarien le renvoie gentiment à la première page au moment ou la conversation parle de nutrition.

Un non-végétarien se demande ce que feraient les végétariens s'ils étaient dans le désert avec seulement une tranche de jambon.


Un non végétarien va dire qu’on ferait mieux de s’occuper des enfants qui crèvent de faim plutôt que des conditions de vie des poulets en batterie.
Un végétarien lui explique par a+b que le végétarisme est une façon efficace de lutter contre la faim dans le monde.
Le non-végétarien s’énerve, culpabilise, et demande une source (voir ci-dessus).


Un intervenant lance le débat sur l'antispécisme. Rapidement, le point Godwin est franchi.


Un intervenant dit que lui, il a déjà mangé du cheval, que c'était très bon, que s'il le pouvait il mangerait du rat, et que rien ne vaut une bonne entrecôte bien saignante.
Un végétarien lui demande s’il ne trouve pas que la gourmandise pèse peu face aux problèmes environnementaux crées par la consommation de viande.
Le non végétarien dit que de toute façon, le végétarien n’est pas parfait (recycle t-il ses déchets ? roule t-il en voiture ? et d'ailleurs que fait-il devant son ordinateur, là? ) et qu’il n’a pas de leçon à lui donner, et que de toute façon, on leur interdit tout, fumer, boire, et maintenant la viande ? ah non c’est pas possible.

Un intervenant corrige les fautes d’orthographe de tous les autres.


Un intervenant opposé engueule celui qui corrige les fautes d'orthographe.
Un opposant à l'opposé corrige les fautes d'orthographe de l'opposé. Un troll met en relation végétarisme et anorexie, et il sait de quoi il parle, car sa cousine, qui est végétarienne (elle ne mange que du blanc de poulet) a fini par devenir anorexique.

Un intervenant dit que c’est bien joli, mais qu’il faut de la viande pour être fort, d’ailleurs, regardez les sportifs, ils ne sont pas végétariens.
Un végétarien lui fournit une liste des plus grands champions végétariens et végétaliens.

Un non-végétarien dit que lui, de toute façon, il n’est pas concerné, puisqu’il consomme exclusivement la viande de la ferme de sa mamie sur laquelle il habite (la ferme, pas la mamie).
Le végétarien lui dit que si à chaque fois qu'on lui avait dit ça c'était vrai, il n'y aurait pas de rayon viande au supermarché.

Le non végétarien lui dit que peut-être, mais lui, c'est vrai.

Un non-végétarien dit que de toute façon, il est trop pauvre pour être végétarien. Le végétarien lui rappelle que c’est la viande qui coûte cher.

Un non végétarien explique qu’Hitler était végétarien. Un végétarien dément à grand renfort de liens historiques chiants qu’on ne lira pas, et explique qu’en revanche, Einstein et Léonard de Vinci étaient biens végétariens.
Débat sur le QI d’Einstein, et ses théories simplistes probablement dues à son végétarisme.

Un végétarien hypersensible débarque et dit que c’est dégueulasse et monstrueux de faire subir des tortures aux animaux pour le simple plaisir alimentaire. Levée de boucliers des non-végétariens qui tiennent enfin leur preuve que les végétariens sont des extrémistes, et démenti gêné de la plupart des végétariens du forum qui disent comprendre les réactions des deux côtés.


Un intervenant dit que tout ça lui a donné faim et que d'ailleurs il est en train de manger un steak, là, derrière son ordinateur.
Un pesco-végétarien arrive et se fait engueuler par les deux parties, parce qu’il mange du poisson et se dit végétarien ou parce qu’il ne mange pas de viande. Un intervenant dit qu’effectivement, les végétariens mangent du poisson, alors que les végétaliens (qui eux sont vraiment des extrémistes) n’en mangent pas. Un végétarien et wikipédia remettent les points sur les « i ».

Un non-végétarien va dire que le soja est mauvais pour la santé et l’environnement, un végétarien va lui dire que s’il a des craintes de ce côté-là, il peut arrêter de manger de la viande, puisque les animaux sont souvent nourris au soja qui a poussé sur ce qui fut la forêt amazonienne.

Un végétarien va dire que le végétarisme est une forme de décroissance alimentaire.
Un intervenant va demander ce qu’est la décroissance.
Un non végétarien va dire que c’est pas écolo de manger du tofu importé d’Asie. Le végétarien va lui apprendre qu’on produit du tofu en France, et demande au non-végétarien s’il mange de l’agneau de Nouvelle-Zélande, du bœuf du Chili, du café, et des bananes.

Un vegan vaporeux et poétique poste une phrase que personne ne comprend.

Un non végétarien insinue un manque d’activité sexuelle chez les végétariennes. Une végétarienne lui fait le coup de la B12, ce qui fait rire les autres végétariens mais pas les non-végétariens puisqu’ils ne savent pas ce qu’est la B12, ni le « coup de la B12 ».

Un non végétarien s’indigne du fait que les végétariens se croient toujours plus intelligents. Entrant dans son jeu, un végétarien lui poste plusieurs articles relatant les liens entre végétarisme et QI.
Le non-végétarien va dire que de toute façon, pour les végétariens, ils ne sont que des bouffeurs de cadavre. Le végétarien va lui demander s’il mange directement la viande sur le dos de l’animal vivant, et lui dit que dans le cas contraire, en effet, il mange bien du cadavre.

Un non-végétarien comprend le coup de la B12 et essaie de brancher une végétalienne.

Un intervenant poste une photo de viande crue. Tout le monde lui signale qu’on leur a déjà fait le coup.
Un végétarien poste Earthlings. Un non-végétarien prétend que la vidéo est truquée. Tout le monde culpabilise et s’énerve.

Un modo intervient pour dire à tout le monde de se calmer.

N’ayant pas lu le début de la conversation, un non-végétarien rappelle que les salades souffrent quand on les arrache. Les MP des végétariens explosent car ils avaient tous parié sur le prochain qui ferait le coup du cri de la carotte. Les végétariens se foutent quand même un peu de la gueule du crieur de carottes sur le forum, mais celui-ci ne comprend pas le truc et croit avoir cloué le bec aux bouffeurs de carottes.

Un non-végétarien dit que de toute façon, la bouffe végétarienne est dégueulasse. Un végétarien poste un lien vers son blog de cuisine. La moitié des lecteurs du forum se fait un plat végétarien le soir même.

Deux types floodent sur des recettes de cuisine pendant trois pages.


Croyant bien faire, un non-végétarien dit que "chacun mange ce qu'il veut", que lui il laisse les végétariens manger leurs carottes, alors que les végétariens le laissent manger sa viande s'il vous plait.


Un peu démoralisés, les végétariens reprennent tous les argments déjà édictés, disent que non, manger de la viande n'est pas un choix "personnel", puisque ça implique l'animal qui n'a pas le choix de mourir ou pas, les gens qui crèvent de faim parce qu'on leur pique leur bouffe pour nourrir notre bétail, les générations futures dont ou pourrit l'environnement, que chaque jour dans le monde, à cause en partie de notre consommation, 800 millions de personnes ne mangent pas "ce qu'elles veulent", et que ça autorise à faire de la promotion pour le végétarisme.


A court d’arguments, le non-végétarien va dire que les végétariens ne font rien qu’à faire du prosélytisme et de la propagande, et que pour eux c’est de l’intolérance extrémiste. Un végétarien va expliquer qu’il ne s’agit pas de propagande mais d’information, et que chacun est libre d’en tirer les conséquences, et que l’extrémisme ne se trouve pas du côté des végétariens mais du fanatisme de l’industrie de la viande qui tue des milliards d’animaux et pollue à tout va en affamant les pays pauvres.rien poste ce texte. Les végétariens se marrent et trouvent que "c'est très vrai". Un non végétarien dit que c'est très mal écrit, et que c'est méprisant envers les non végétariens qui passent une fois de plus pour des co
A 18h, les employés rentrent chez eux, le débat se tasse.
Et, tel l’ampoule, six mois plus tard, un couillon répond au post initial sans relire la conversation et relance tout le truc.




et puis ça sert toujours, un point carotte !

Image IPB





Image IPB

#3 L'utilisateur est hors-ligne   Rom1 

  • Je ponctue chaque phrase par un pet
  • Groupe : Members
  • Messages : 12 461
  • Inscrit(e) : 30-août 02
  • Profil:Homme
  • Location:Reims

Posté 04 mars 2011 - 15:57

Vache, y a quand même un poil d’extrémisme dans les positions du vegan. En gros si tu fais pas le même choix que lui, tu es un peu une pourriture d'ordure carnivore qui nique la planète. Sauf qu'il le dit plus poliment, pasqu'en réalité il est un mec sympa. Mais au final, ça revient à ça. Pour preuve : manger de la viande = oppresser les femmes, rien que ça... :mellow:
J'ai tjs eu du mal avec le prosélytisme, qu'il soit religieux ou culinaire en fait.

Clint dit :

Pareil pour les problèmes d’échelle. Faîtes un test : regardez vos bites. Si vous les voyez grosses, vous avez effectivement un problème d’échelle.


Mon blog

#4 L'utilisateur est hors-ligne   Docteur Fu Manchu 

  • Wookie
  • Groupe : Members
  • Messages : 2 344
  • Inscrit(e) : 02-octobre 10
  • Profil:Homme

Posté 04 mars 2011 - 16:04

Bah en fait le tout est un immense concours de bite.
Les Vegans répondent déjà aux questions et les végétariens ont raison.

C'est vrai qu'en lisant tout ça (plutôt drôle et tellement vrai le texte posté par SeriZ), nos contradictions nous sautent à la gueule et on retrouve vite à cours d'argument sur le fait de manger de la viande.

Pour ma part je m'en branle un petit peu. J'aime la viande (mais vraiment) et en ai strictement rien à foutre du sort des animaux qui finissent dans mon assiette. La nature je m'en cogne aussi. Je n'ai que très peu d'espoir pour cette planète et je ne vois pas en quoi je devrais le sauvegarder. C'est l'inconvénient d'être né, et ça vaut pour tout le monde.
En gros, je vous emmerde.

Plus sérieusement, le végétarisme en tant "qu'idéologie" se repose tout même sur une utopie qui dans son aboutissement se positionnerait pas loin du Meilleur des mondes tel qu'il est décrit par Huxley. Le Yang sans le Yin, en gros.

C'est déprimant le végétarisme. Rien pour combler nos bas instincts de domination et nos fantasmes cannibales...
J'espère seulement qu'ils trouvent des choses pour compenser, comme par exemple une sexualité déviante.

Edit : Résumé de ma pensée : Les végétariens ont plus de chance d'être pédophiles.
CQFD

Ce message a été modifié par Docteur Fu Manchu - 04 mars 2011 - 16:09 .

Image IPB

#5 L'utilisateur est hors-ligne   Rom1 

  • Je ponctue chaque phrase par un pet
  • Groupe : Members
  • Messages : 12 461
  • Inscrit(e) : 30-août 02
  • Profil:Homme
  • Location:Reims

Posté 04 mars 2011 - 16:09

Mais les végétaliens, il pensent quoi des végétariens ?
Y a une hiérarchie genre le croyant qui pense que celui qui croit en Dieu (mais est fidèle d'une autre religion) peut être sauvé mais pas le païen ?

Clint dit :

Pareil pour les problèmes d’échelle. Faîtes un test : regardez vos bites. Si vous les voyez grosses, vous avez effectivement un problème d’échelle.


Mon blog

#6 L'utilisateur est hors-ligne   logan 

  • Wookie
  • Groupe : Members
  • Messages : 2 198
  • Inscrit(e) : 04-août 04
  • Location:madripoor

Posté 04 mars 2011 - 16:11

Voir le messageDocteur Fu Manchu, le 04 mars 2011 - 16:04 , dit :

J'espère seulement qu'ils trouvent des choses pour compenser, comme par exemple une sexualité déviante.


même pas sûr qu'ils aient droit à la fellation d'ailleurs...
(nan mais quoi, manger des bébés...)

#7 L'utilisateur est hors-ligne   seri Z 

  • Leguman
  • Groupe : Members
  • Messages : 8 958
  • Inscrit(e) : 02-février 10
  • Profil:Homme

Posté 04 mars 2011 - 16:14

Voir le messagelogan, le 04 mars 2011 - 16:11 , dit :

Voir le messageDocteur Fu Manchu, le 04 mars 2011 - 16:04 , dit :

J'espère seulement qu'ils trouvent des choses pour compenser, comme par exemple une sexualité déviante.


même pas sûr qu'ils aient droit à la fellation d'ailleurs...
(nan mais quoi, manger des bébés...)


toi, t'as pas capté le coup de la B12 ! :P
Image IPB

#8 L'utilisateur est hors-ligne   Docteur Fu Manchu 

  • Wookie
  • Groupe : Members
  • Messages : 2 344
  • Inscrit(e) : 02-octobre 10
  • Profil:Homme

Posté 04 mars 2011 - 16:14

Voir le messagelogan, le 04 mars 2011 - 16:11 , dit :

Voir le messageDocteur Fu Manchu, le 04 mars 2011 - 16:04 , dit :

J'espère seulement qu'ils trouvent des choses pour compenser, comme par exemple une sexualité déviante.


même pas sûr qu'ils aient droit à la fellation d'ailleurs...
(nan mais quoi, manger des bébés...)


C'est vrai ça ! Les végétariennes n'avalent pas !

:(
Image IPB

#9 L'utilisateur est hors-ligne   seri Z 

  • Leguman
  • Groupe : Members
  • Messages : 8 958
  • Inscrit(e) : 02-février 10
  • Profil:Homme

Posté 04 mars 2011 - 16:15

Voir le messageDocteur Fu Manchu, le 04 mars 2011 - 16:14 , dit :

Voir le messagelogan, le 04 mars 2011 - 16:11 , dit :

Voir le messageDocteur Fu Manchu, le 04 mars 2011 - 16:04 , dit :

J'espère seulement qu'ils trouvent des choses pour compenser, comme par exemple une sexualité déviante.


même pas sûr qu'ils aient droit à la fellation d'ailleurs...
(nan mais quoi, manger des bébés...)


C'est vrai ça ! Les végétariennes n'avalent pas !

:(


toi non plus t'as pas capté le coup de la B12 !

un petit dessin pour vous mettre sur la piste bande de coquinous :

Image IPB
Image IPB

#10 L'utilisateur est hors-ligne   logan 

  • Wookie
  • Groupe : Members
  • Messages : 2 198
  • Inscrit(e) : 04-août 04
  • Location:madripoor

Posté 04 mars 2011 - 16:17

Voir le messageseri Z, le 04 mars 2011 - 16:14 , dit :

Voir le messagelogan, le 04 mars 2011 - 16:11 , dit :

Voir le messageDocteur Fu Manchu, le 04 mars 2011 - 16:04 , dit :

J'espère seulement qu'ils trouvent des choses pour compenser, comme par exemple une sexualité déviante.


même pas sûr qu'ils aient droit à la fellation d'ailleurs...
(nan mais quoi, manger des bébés...)


toi, t'as pas capté le coup de la B12 ! :P


je peux pas accéder au lien...proxys de merde... <_<

#11 L'utilisateur est hors-ligne   seri Z 

  • Leguman
  • Groupe : Members
  • Messages : 8 958
  • Inscrit(e) : 02-février 10
  • Profil:Homme

Posté 04 mars 2011 - 16:18

Ca restera donc un mystère eh eh...
Image IPB

#12 L'utilisateur est hors-ligne   Lord-Of-Babylon 

  • Cosmique Troupier
  • Groupe : The Devil's Rejects
  • Messages : 20 850
  • Inscrit(e) : 02-novembre 02
  • Location:Ailleurs

Posté 04 mars 2011 - 16:22

Si je comprend bien le post de Seri Z, Fraggle va s'en prendre plein la tronche pendant 30 pages minimum ?
Sometimes you want to go
Where everybody knows your name,
and they're always glad you came.
You wanna be where you can see,
our troubles are all the same
You wanna be where everybody knows
Your name.

#13 L'utilisateur est hors-ligne   Fraggle 

  • Rock
  • Groupe : Members
  • Messages : 11 422
  • Inscrit(e) : 30-août 02
  • Profil:Homme

Posté 04 mars 2011 - 16:35

Rapport au déroulement classique d'une discussion forumique sur ce thème ou au coup de la B12? :mrgreen:

(m'en fous, je veux juste échanger des recettes avec Evil Seb en fait)
"This conversation can serve no purpose anymore. Goodbye." - HAL PACINO 9000

#14 L'utilisateur est hors-ligne   Rom1 

  • Je ponctue chaque phrase par un pet
  • Groupe : Members
  • Messages : 12 461
  • Inscrit(e) : 30-août 02
  • Profil:Homme
  • Location:Reims

Posté 04 mars 2011 - 16:36

Bah on peut aussi élever le débat.

Perso, j'avoue que le post du vegan me fait réfléchir - faut juste louvoyer entre les amalgames à la con. Mais je pense qu'il ferait encore plus réfléchir sans lesdits amalgames - perso, je savais pas que mon steak haché d'hier me faisait entrer dans un processus de pensée légitimant l'esclavage et l'infériorisation des femmes. Passons.
Après, même si le choix est noble je ne peux m'empêcher de me demander dans quelle mesure on ne fait pas culpabiliser le mec lambda sur un choix de société sur laquelle il a relativement peu de pouvoir. Oui, le choix est possible : l'existence des vegans le prouve. Mais le récit de ses difficultés nous montre qu'on est loin d'être dans un monde où ce choix est facile à faire. J'imagine la mère célibataire, caissière aux horaires décalés avec une micro-paie : a-t-elle réellement la volonté, la force d'assumer un tel choix ? En faisant bien attention à tout ce qu'elle consomme, en trouvant les magasins (qui d'ailleurs n'existent pas dans toutes les villes) où se fournir, etc. AMHA, ce genre de questions peut véhiculer l'image (sans doute fausse, attention) que le vegan est une sorte de bobo éloigné des contingences du bas-peuple carnivore.

De la même façon également que le vegan a fait un choix qu'il estime être bon pour la nature et le mieux-vivre, il lui faut comprendre que d'autres font des choix tout aussi voire plus radicaux, et que ceux-ci seraient aussi en droit de lui parler comme lui parle aux carnivores. Après tout, des Soeur Emmanuelle ou Mère Thérésa sont consacrés l'entièreté de leur vie aux autres : ne pas manger de viande peut sembler bien peu en comparaison. Ok, l'exemple est extrême et à la con, rejoignant le coup pathétique du mec qui fait de l'humanitaire, mais ça illustre bien que le vegan se place quand même dans une hiérarchie de modes de vie - s'estimant plutôt en haut de la pyramide, visiblement. Plus que le bénévole qui aide aux Restos du Coeur sur son temps libre ? Plus que l'éducatrice spécialisée qui prend en charge des enfants handicapés ? Plus que l'assistante sociale qui aide les familles les plus défavorisées ? Etc.

Bref : faire réfléchir les gens en leur soumettant des arguments pertinents, Ok. Les prendre de haut (même si je comprend que le post dont on parle fait sans doute suite à une lassitude face à des contre-arguments pénibles) en leur montrant à quel point ils sont cons et ne suivent pas la bonne voie : désolé, ça ressemble trop à du prosélytisme religieux selon moi. Y a sans doute moyen d'être moins radical dans la façon de s'adresser aux gens.

Clint dit :

Pareil pour les problèmes d’échelle. Faîtes un test : regardez vos bites. Si vous les voyez grosses, vous avez effectivement un problème d’échelle.


Mon blog

#15 L'utilisateur est hors-ligne   Infiltrator 

  • Wookie
  • Groupe : Members
  • Messages : 2 252
  • Inscrit(e) : 30-septembre 08
  • Profil:Inconnu
  • Location:Sur ton écran

Posté 04 mars 2011 - 16:37

J'ai senti comme une bonne odeur de sang séché de cochon avec une petite pointe de merde, alors je suis rentré...

Le problème du sujet c'est qu'il est un peu verrouillé dés le départ là. On ne peut que repartir contrits dans notre condition d'omnivore faible d'esprit. A moins qu'on parle d'autre chose (recettes, adresses et comment je maltraite mes animaux domestiques).

Citation

s'estimant plutôt en haut de la pyramide, visiblement.


Y a un moment ou t'es bien obligé de penser que t'es dans le Vrai (même un tout petit peu), sinon on se condamne à l'inaction.
J'ai pas connu de Vegan qui est venu me parler de sa Bonne Nouvelle... j'y vois pas du prosélytisme, ce qui choque c'est surtout le décalage fatalement assez important avec la majorité des gens auquel on fait partie en termes de croyances/principes sur le sujet en question. Le raisonnement assez cloisonné est plus une conséquence du "prosélytisme" inconscient qu'ils doivent avoir l'impression de subir constamment de la part de la société.
Image IPB
Un balai dans le cul / Il a souvent tort / C'est pour ça qu'il pue / le brave Infiltrator

Partager ce sujet :


  • (207 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)