Aller au contenu


Photo

Nocturnal Animals - Tom Ford (2016)


  • Please log in to reply
64 réponses sur ce sujet

Sondage : Nocturnal Animals - Tom Ford (2016) (11 membre(s) ont votés)

Votre note

  1. 0/6 (1 votes [9.09%] - Voir)

    Pourcentage des votes : 9.09%

  2. 1/6 (0 votes [0.00%])

    Pourcentage des votes : 0.00%

  3. 2/6 (1 votes [9.09%] - Voir)

    Pourcentage des votes : 9.09%

  4. 3/6 (0 votes [0.00%])

    Pourcentage des votes : 0.00%

  5. 4/6 (4 votes [36.36%] - Voir)

    Pourcentage des votes : 36.36%

  6. 5/6 (4 votes [36.36%] - Voir)

    Pourcentage des votes : 36.36%

  7. 6/6 (1 votes [9.09%] - Voir)

    Pourcentage des votes : 9.09%

Vote Les invités ne peuvent pas voter

#61 L'aubergiste

L'aubergiste

    JarJar

  • Members
  • 38 Messages :

Posté 15 January 2017 - 12:51 PM

J'ai vraiment beaucoup aimé ce film! Je trouve qu'il traite vraiment bien du parcours créatif des artistes. J'aime énormément tout les jeux de miroirs et de faux semblants. Les dialogues sont particulièrement bien écrit également. On a en permanence l'impression qu'ils ont 3 ou 4 longueurs d'avance sur le récit . On ressent bien que, même s'ils correspondent à la scène à laquelle nous assistons, ils ne prendront leur véritable sens que bien plus tard dans le récit. Cette intelligence d'écriture permet également la mise scène d'un processus très subtil qui nous donne l'impression que c'est l'inconscient d'un personnage qui s'exprime via les dialogues d'un autre protagoniste.
 
Petit théorie sur la fin: Spoiler dans le roman le personnage de Gyllenhaal devient aveugle après sa vengeance sur celui d'Aaron Taylor Johnson. Perso, cet évènement me ramène également au titre du film "nocturnal animals", Gyllenhaal devenant un animal nocturne. Symboliquement, il devient, comme son épouse, un animal nocturne en devenant un artiste. Ce procédé passe par la destruction de ces proches par l'art. Gyllenhaal se venge d'Amy Addams (symbolisé par Aaron Taylor Johnson), devient comme elle un animal nocturne (devient aveugle) et conclu son procédé artistique (il arrive enfin à écrire son premier roman). Fin du Spoiler.

 

Autrement ma critique: http://alaubergedesc...al-animals.html



#62 inTylerItrust

inTylerItrust

    Gremlins

  • Members
  • 1932 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Paper Street House

Posté 15 January 2017 - 18:01 PM

Je repensais à la théorie de zedude sur l'éventuel "suicide" d'Edward.

 

En revoyant la fin, peut-on vraiment être certain qu'il tombe sur son gun "par accident" ?? J'ai eu l'impression qu'il "hésitait" un peu juste avant de tomber, bref c'est pas si évident que ça en y réfléchissant bien...

 

Petit théorie sur la fin

 

Oui mais là... surchauffe du cerveau.  :mrgreen:


tumblr_nutfz3Gy6R1sjqotro1_400.gif

“Si je passe mon temps à prendre un autre modèle comme modèle, comment veux-tu que ce modèle puisse modeler dans la bonne ligne ?” - J.-C. Van Damme


#63 Redux

Redux

    Du rire aux larmes

  • Members
  • 9099 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Tarif à la journée, voir modalités en magasin.

Posté 15 January 2017 - 18:08 PM

Il n'avait pas ces hésitations au début dans le désert, où il tombe au moindre pas. Et puis vous dites qu'il est aveugle mais pour moi, il n'a perdu qu'un oeil dans sa confrontation avec Ray.



#64 inTylerItrust

inTylerItrust

    Gremlins

  • Members
  • 1932 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Paper Street House

Posté 15 January 2017 - 18:16 PM

D'accord aussi sur le fait qu'il ne vois plus que d'un oeil.

 

Donc c'est bien un banal accident ?? C'est ballot vraiment...  :mrgreen:


tumblr_nutfz3Gy6R1sjqotro1_400.gif

“Si je passe mon temps à prendre un autre modèle comme modèle, comment veux-tu que ce modèle puisse modeler dans la bonne ligne ?” - J.-C. Van Damme


#65 Julian Hopkins

Julian Hopkins

    Critters

  • Members
  • 460 Messages :
  • Profil:Homme
  • Location:Dans ma piaule, à écrire des scénarii qui ne verront jamais le jour...

Posté Hier, 22:47 PM

La radicalité du générique de début est basé sur notre propre répulsion qui fait totalement écho avec celle de Susan envers le roman d'Edward (il y a un réel parallèle). On ne peut s'empêcher de se détourner les yeux comme Susan avec le roman...

 

Si Tom Ford est un excellent styliste (de mode ou de cinéma), je ne sais pas pourquoi, mais j'aurais adoré une réalisation à la Cloud Atlas avec deux cinéastes différents ; un pour la réalité et un pour le roman (de préférence, un coréen, de par le nihilisme du roman).

Sinon, le film est puissant, choquant...
Aaron Johnson mérite son Globe en pourriture redneck...

Sinon, le parallèlle à Refn est cohérent puisqu'outre L.A. la décadente, deux des acteurs de The Neon Demon sont dans le film (Karl Glusman et Jena Malone).

 

Aussi, le truc est que dans le roman (que je viens de lire APRÈS le film), il y a des questionnements vis-à-vis de certains évènements de la part de la lectrice (notamment la conclusion), des détails supplémentaires (que je ne révèlerais pas), mais le film est impressionnant (notamment la B.O., sublime) et meilleur à bien des aspects (le roman est très différent dans la partie réelle)...

Une sorte de 2046 en plus radical.

 

Désolé de ce qui ressemble à des notes, mais voila comment me vient le nouveau Tom Ford (qui remercie dans le générique de fin TOUS les couturiers avec qui il a bossé :D )


Image IPB




3 utilisateur(s) en train de lire ce sujet

0 membre(s), 3 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)