Mad Movies: Mickey Rourke - Sa filmographie - Mad Movies

Aller au contenu

  • (5 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

Mickey Rourke - Sa filmographie

#1 L'utilisateur est hors-ligne   johnny walker 

  • Wookie
  • Groupe : Members
  • Messages : 2 068
  • Inscrit(e) : 21-décembre 07

Posté 08 janvier 2008 - 16:19



L'immense acteur, d'origine irlandaise ( il a l'emblème de l'IRA tatoué sur le bras) et ancien boxeur, Mickey Rourke a eu une carrière chaotique, parsemé de chef- d'oeuvres comme RUSTY JAMES ou L'ANNEE DU DRAGON et des grosses daubes à l'instar de LOVE IN PARIS ou EXIT IN RED. Mais il y a aussi des film très réussi méconnu du grand public. Il a pour idole Marlon Brando et, parfois, on le ressent dans ses rôles éclectiques.

Mickey débute au ciné par des petits rôles comme dans le très réussi film noir LA FIEVRE AU CORPS de Lawrence Kasdan, l'excellent LA PORTE DU PARADIS de Cimino ou la comédie raté (sauf le regretté John Belushi, hilarant) 1941 de Spielberg mais ne clignez pas des yeux à la fin du film, vous ne le verriez pas.



Sa carrière débute réellement en 1983 lorsque Francis Ford Coppola lui confie le rôle du grand frère mythique de Matt Dillon dans RUSTY JAMES. Evocation de la vie de petits banlieusards paumés dans un quartier pauvre, Mickey est excellent en rebelle blasé et il n'est pas sans évoquer le Brando de L'EQUIPEE SAUVAGE. La mise en scène en noir et blanc de Coppola (pour souligner l'universalité de l'histoire) est sobre et efficace mais la beauté du final avec ce poisson en couleur, enfermé dans un aquarium, qui doit recouvrer sa liberté sinon il va mourir et qui renvoie à ces rebelles enfermés dans leurs quartiers qui n'ont finalement besoin que de liberté , d'autres horizons que leurs foyer modestes. Bien meilleur que OUTSIDERS sur le même sujet. 6/6

Vient ensuite en 1984 LE PAPE DE GREENWICH VILLAGE de Stuart Rosenberg (LUKE LA MAIN FROIDE avec Paul Newman) sympathique comédie où Mickey partage l'affiche avec un autre acteur doué Eric Roberts (très bon dans RUNAWAY TRAIN ). Deux petits truands vont escroquer un gangster et les emmerdes vont suivre... Pas révolutionnaire, un film correct qui vaut surtout pour le duo d'acteurs qui fonctionne très bien. 4/6



1985 l'année de la révélation pour Mickey avec NEUF SEMAINES ET DEMI de Adrian Lyne (le très émouvant L'ECHELLE DE JACOB et le nanar FLASHDANCE). On peut dire que l'acteur fait son DERNIER TANGO A PARIS avec ce film (c'est une des raisons pour lesquelles il a fait le projet), le film est assez moyen avec du bon (le couple Rourke-Basinger) et du très mauvais (une réal trop marquée 80's et un érotisme soft à la David Hamilton) mais Rourke est parfait en séducteur mystérieux. 3/6



Encore, en 1985, un de ses plus beaux rôles avec L'ANNEE DU DRAGON du grand Michael Cimino. Sur un scénario d'Oliver Stone, Mickey joue Stanley White, flic incorruptible, ancien du Vietnam qui veut nettoyer (karchériser?) Chinatown de sa mafia. Michey joue un homme plus vieux que lui ( il a plus de 40 ans alors que Mickey à peine plus de trente) mais il s'en tire avec les honneurs.La scène de l'enterrement est superbe et l'acteur se met véritablement à nue dans cette scène (actor's studio oblige). Etonnant qu'il n'ait pas eu une nomination aux Oscars pour le rôle ( mais bon, Harvey Keiteil non plus pour BAD LIEUTENANT de Abel Ferrara). Et très belle réalisation lyrique de Cimino dont Ridley Scott piquera les scène de visite chez le dealer asiatique dans AMERICAN GANGSTER. 6/6



1986 ANGEL HEART de Alan Parker avec De Niro. L'acteur est Harry Angel, petit detective privé engagé pour retrouver un chanteur disparu après la 1ere guerre mondiale par un certain Louis Cypher ( De Niro). Très bon film noir inspiré par le mythe de Faust. Et encore une super interprétation de Mickey en privé miteux. L'ambiance du film est glauque et le final très pessimiste. 5/6

1987 BARFLY de Barbert Schroeder est l'occasion pour Mickey de jouer Henry Chinaski dans ce scénario écrit par le grand Charles Bukowski. On est chez les losers cher à l'écrivain, le film est presque un huis-clos dans les bars de la ville mais la vision du monde de Bukowski est là. Mickey est aussi bon que le sera plus tard Matt Dillon dans FACTOTUM. 5/6



1988 HOMEBOY de Michael Seresin est le film cher à Rourke (il a écrit le scénar sous le nom de Eddie Cook) c'est le film de sa jeunesse ,sa vision du monde et un vrai film de boxe avec des combats brutaux et des coups bas. Johnny Walker ( hé oui) se bat contre lui-même sur le ring, contre son mal être et cherche un sens a sa vie. Ce sens arrivera avec une fille qui s'occupe d'un manège. Un film mélancolique où Christopher Walken incarne un gangster philosophe, une photo magnifique et une très belle musique de Michael Kamen et Eric Clapton font de ce long métrage un film à découvrir absolument. A noter que c'est ce film qui va donner l'envie à Mickey de remonter sur le ring. 6/6



On passe sur le film qu'il a fait sur St Francois d'Assise FRANCESCO de Liliana Cavani que personne n'a vu et qui n'est pas sorti en France, pour JOHNNY BELLE GUEULE de Walter Hill. Un gangster qui ressemble à Elephant man se fait doubler par ses complices après un casse et va se venger. Film noir raté qui commence pas trop mal mais on est pas passionné par ce film banal, Walter Hill n'est pas au sommet de sa forme et on se fait chier. Même Mickey est mauvais dans ce rôle d'écorché vif. Pas terrible cette année 1989. 2/6



L'IRLANDAIS de Mike Hodges n'est pas plus réussi que le précédent. Pourtant le sujet était intéressant avec ce tueur de l'IRA qui se retrouve une âme.Mais le scénar est foireux (car réecrit a la demande du producteur) la réal de Hodges ressemble à un téléfilm mais Mickey est émouvant en âme perdu qui va retrouver de l'humanité au contact d'une aveugle. 2/6

1990 L'ORCHIDEE SAUVAGE de Zaltman King. Un Neuf semaine et demie bis mais super raté ! Tout est ridicule même Mickey en séducteur avec des pantalon moule-burnes. Romance au Brésil à 2 balles où Rourke, après des bides, voulait retrouver le succès commercial. 0/6

Le "début de la fin" pour Mickey. Il veut reprendre la boxe en pro cette fois (il l'avait pratiqué, en amateur, à Miami étant jeune) il dit merde à Hollywood et a des problèmes avec Carre Otis, sa femme et partenaire dans L'ORCHIDEE SAUVAGE.

Il tourne le nanar : HARLEY DAVIDSON ET L'HOMME AUX SANTIAGS , un film venu d'ailleurs, série Z de Simon Wincer où deux has-been (avec Don Johnson) braque une banque pour sauver leur bar fétiche. Daube hallucinante de ringardise, avec un Tom Sizemore en bad guy italien qui parle japonais!. 0/6



L'acteur retrouve son réalisateur fétiche Michael Cimino pour DESPERATE HOURS remake du film de William Wyler. Entouré de Anthony Hopkins, Mimi Rogers et David Morse, Rourke incarne un psychopathe évadé de prison qui prend une famille en otage. Film très moyen et décevant de la part d'un génie comme Cimino, le film comporte quelques belles scènes (la mort du personnage de David Morse par exemple). 3/6

Ensuite SABLES MORTELS de Roger Donaldson où Mickey joue un gangster super bien sapé! mais le film est nul, on se fait chier et on oublie le film juste après l'avoir vu malgré un bon casting ( Willem Dafoe, Samuel L. Jackson...). 1/6



Mickey se consacre ensuite à la boxe sous le surnom de EL Marielito (invaincu en 8 combats avec 6 victoires dont 5 par KO et 2 matchs nuls). Fin des années 90 au début des années 2000, Mickey tourne pas mal mais souvent des merdes comme LOVE IN PARIS de Anne Goursaud, suite raté de NEUF SEMAINES ET DEMIE, FTW de Michael Kaberlnikoff (dont LES INDOMPTES avec Christian Slater est nul) sorte de JUNIOR BONNER, écrit par l'acteur lui-même, où Rourke se fait piéger par une femme fatale, le film est inintéressant. EXIT IN RED avec Mickey (en psychiatre!!!) ne vaut pas mieux...Il touche le fond avec POINT BLANCK de Matt Earl Beasley avec Danny Trejo, un sous-DIE HARD avec une prise d'otage dans un centre commercial.



Mais dans le lot apparait un petit chef-d'oeuvre: BULLET de Julian Temple. Co-écrit par l'acteur, on suit le parcours d'un délinquant -Butch Stein-qui sort de prison et veut reconquérir son territoire désormais tenu par un autre truand incarné par Tupac Shakur. Film magnifique d'une grande noirceur, triste, on suit le parcours auto-destructeur de paumés qui passent leurs journées à se shooter. Il y a un vrai lyrisme de la défonce dans la réal, Mickey est inoubliable dans le rôle de ce personnage christique (pour le très croyant acteur) qui sera trahi par des amis, et dont la mort les bras en croix rachètera les péchés de son jeune frère (Adrian Brody débutant) et éveillera son esprit sur le vrai sens de la vie. Un film à découvrir d'urgence ! 6/6



Avec ses problèmes d'argents, physique (la boxe l'a démoli) l'acteur tourne surtout des seconds rôles ou les guest-stars dans beaucoup de films: C'EST PAS MON JOUR de Skipp Wood où il joue un flic corrompu 2/6 Le très beau BUFFALO 66 de Vincent Gallo dans lequel il est un bookmaker à l'origine des malheurs du héros. 5/6 ANIMAL FACTORY de Steve Buscemi d'après un roman de Edward Bunker où il est un prisonnier travelo 5/6 DOUBLE TEAM de Tsui Hark en bad guy face à son pote Van Damme 3/6 ou GET CARTER de Stephen Kay (remake du film de Mike Hodges avec Michael Caine) encore en bad guy face à Stallone. 2/6 et une superbe apparition en père meurtri par la disparition de sa fille dans THE PLEDGE du grand Sean Penn. 6/6

Le retour en grâce est au début des années 2000 avec un second rôle dans le mauvais IL ETAIT UNE FOIS AU MEXIQUE de Robert Rodriguez 1/6 et surtout en avocat véreux dans l'excellent MAN ON FIRE de Tony Scott 5/6 . SIN CITY de Rodriguez et Frank Miller marque véritablement son retour sur le devant de la scène. Véritable incarnation du Marv imaginé par Miller, il est la meilleure surprise de cette adaptation trop servile de la BD. Mais ce grand retour grimé en gangster fait penser à un autre grand retour (toutes proportions gardées bien-sûr) à celui de Brando, après sa traversée du désert, dans LE PARRAIN 3/6. DOMINO de Tony Scott confirme le come-back de l'ex-boxeur car il est très bon en chasseur de prime dans un film pourtant médiocre. 2/6



Maintenant redevenu un acteur sur lequel compte Hollywood , Mickey Rourke enchaine les films (le film de catch THE WRESTLER de Darren Aronofsky qui lui a valu une nomination à l'Oscar, 13 de Gela Babluani, THE EXPENDABLES de son pote Stallone...) et cela fait vraiment plaisir!!!.
"J'ai claqué beaucoup d'argent dans l'alcool, les filles et les voitures de sport - le reste, je l'ai gaspillé" George Best

Image IPB

#2 L'utilisateur est hors-ligne   SULFURE 

  • Leprechaun
  • Groupe : Members
  • Messages : 645
  • Inscrit(e) : 22-août 07

Posté 08 janvier 2008 - 18:18

CITATION(johnny walker @ 08 1 2008 - 15:19) <{POST_SNAPBACK}>
l chef d'oeuvres comme Rusty james



!!!!!! Un des rares films ou je n ai meme pas pu regarder jusqu au bout tellement je me faisais chier. Je l'ai refilé à ma mère et pareil elle s est a moitié endormie au bout de trois quart d'heures.

Mickey Rourke=Barfly. Surtout quand on sait qu il était totalement sobre à l'époque du tournage, un comble pour le rôle qu il devait jouer. Mais je suis loin d'être un spécialiste du bonhomme faut avouer.

#3 L'utilisateur est hors-ligne   Jean Carpentier 

  • Critters
  • Groupe : Members
  • Messages : 299
  • Inscrit(e) : 18-janvier 07
  • Location:Lipopete Bar

Posté 08 janvier 2008 - 18:42

En toute subjectivité, le film auquel j'associerai à vie (parce que je l'ai découvert dedans) ce grand malade de Rourke reste Angel Heart d'Alan Parker. Putain d'ambiance de film noir, putain de pont construit vers le fantastique, putain de De Niro, PUTAIN quoi! J'allais oublié-mais elle ne rentrait pas dans le cadre des "putains" étant donné qu'il s'agit d'un ange!-Lisa Bonet ou l'incarnation vivante de la sensualité (je crois ne plus avoir jamais ressentis ça pour une actrice...en même temps j'avais 12 ans icon_mrgreen.gif )! Mais revenons-en à Mickey, le monsieur était pour moi le must absolu, l'acteur qui représentait le mieux le détéctive privé, l'Humphrey Bogart post-moderne, une sorte de jeune premier complètemement déglingué, Mickey Rourke c'est tout ça et tellement d'autres choses à la fois. Je l'ai revu dans Sin City et dans Man on fire et ça faisait plaisir de le revoir débarqué malgré cette gueule complètement amoché car d'autres possibilités de jeu s'offre désormais au "repenti" (même si elles s'avèrent assez restreintes en définitive!)...Ce mec est trop humain pour Hollywood et je crois que c'est ce qui a causé sa chute!!!

#4 L'utilisateur est hors-ligne   SULFURE 

  • Leprechaun
  • Groupe : Members
  • Messages : 645
  • Inscrit(e) : 22-août 07

Posté 08 janvier 2008 - 19:22

Ah oui quel con ANGEL HEART bien sûr, plus culte pour l'ambiance que pour le scénar dont on grille un peu trop le dénouement à l'avance.
Je le trouve presque touchant dans desperado 2, en type au bout du rouleau qui veut juste se barrer, joué négligemment. comme l'a dit ma nana, on dirait que c'est lui le boss durant tout le film, alors que Defoe est juste un sous-fifre...
Et heu je l'aime bien dans Double Team...

Le portrait qu'en dresse Bukowski dans HOLLYWOOD est assez tendre, le mec fait des caprices de star en permanence et est très peu causant, se la joue assez rebelle sur le retour avec sa bande de potes à moto, et fait assez gars dans sa bulle, qui semble avoir vécu plusieures vies en une et commencer déjà à fatiguer dans les années 80...

#5 L'utilisateur est hors-ligne   Starsky 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 4 674
  • Inscrit(e) : 14-mars 03
  • Location:Au Cheetah Club, allumant une malb light pour Gina, un Wild à la main

Posté 08 janvier 2008 - 22:49



Je serais encore là pour pisser sur ta tombe...
Image IPB
Ah! Faut-il qu'on l'aime, ce putain de pays...

#6 L'utilisateur est hors-ligne   Mechagodzilla 

  • Sim
  • Groupe : Members
  • Messages : 6 029
  • Inscrit(e) : 16-décembre 03
  • Location:plus ici, en tout cas...

Posté 08 janvier 2008 - 23:21

CITATION(Starsky @ 08 1 2008 - 21:49) <{POST_SNAPBACK}>


Je serais encore là pour pisser sur ta tombe...



Avec du recul, je serais tenté de dire que c'est le seul film de Rourke qui vieillisse bien...

#7 L'utilisateur est hors-ligne   Starsky 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 4 674
  • Inscrit(e) : 14-mars 03
  • Location:Au Cheetah Club, allumant une malb light pour Gina, un Wild à la main

Posté 08 janvier 2008 - 23:24

Rusty James garde de beaux restes. Et j'aime bien le Parker même s'il est parfois effectivement un peu lourd.
Image IPB
Ah! Faut-il qu'on l'aime, ce putain de pays...

#8 L'utilisateur est hors-ligne   Mechagodzilla 

  • Sim
  • Groupe : Members
  • Messages : 6 029
  • Inscrit(e) : 16-décembre 03
  • Location:plus ici, en tout cas...

Posté 08 janvier 2008 - 23:30

CITATION(Starsky @ 08 1 2008 - 22:24) <{POST_SNAPBACK}>
Rusty James garde de beaux restes. Et j'aime bien le Parker même s'il est parfois effectivement un peu lourd.



Rusty James (malgré tout le bien que j'en pense) a quand même pris un petit coup de vieux sur pas mal d'aspects, non ?



(quant à Parker, et celui-là en particulier, j'aime vraiment pas...)

#9 L'utilisateur est hors-ligne   Starsky 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 4 674
  • Inscrit(e) : 14-mars 03
  • Location:Au Cheetah Club, allumant une malb light pour Gina, un Wild à la main

Posté 08 janvier 2008 - 23:33

Sans doute un peu vrai. Mais le tout reste trés largement consommable (surtout dés que Rourke est à l'écran).
Image IPB
Ah! Faut-il qu'on l'aime, ce putain de pays...

#10 L'utilisateur est hors-ligne   Mechagodzilla 

  • Sim
  • Groupe : Members
  • Messages : 6 029
  • Inscrit(e) : 16-décembre 03
  • Location:plus ici, en tout cas...

Posté 08 janvier 2008 - 23:34

CITATION(Starsky @ 08 1 2008 - 22:33) <{POST_SNAPBACK}>
Sans doute un peu vrai. Mais le tout reste trés largement consommable (surtout dés que Rourke est à l'écran).



oui. (Rourke reste quand même le plus beau gachis de talent de sa génération)

#11 L'utilisateur est hors-ligne   muf 

  • 'Muff said !
  • Groupe : Members
  • Messages : 9 032
  • Inscrit(e) : 11-décembre 03
  • Profil:Homme

Posté 08 janvier 2008 - 23:35

Juste derrière Alec Baldwin.

#12 L'utilisateur est hors-ligne   Starsky 

  • J'ai plus de vie sociale
  • Groupe : Members
  • Messages : 4 674
  • Inscrit(e) : 14-mars 03
  • Location:Au Cheetah Club, allumant une malb light pour Gina, un Wild à la main

Posté 08 janvier 2008 - 23:38

Les deux font effectivement la paire. J'ai revu une partie de Vengeance Froide cette semaine, et c'est vrai que l'ainé des Baldwin avait du chien qui n'a pas un grand film en tant que star à son actif. Mais contrairement à Rourke, il vieillit bien chez Scorsese ou même à la ville (ses SNL sont trés bons), alors que l'ancienne gueule d'ange semble ne pas suivre la même voie...
Image IPB
Ah! Faut-il qu'on l'aime, ce putain de pays...

#13 L'utilisateur est hors-ligne   ogamiitto 

  • Wookie
  • Groupe : Members
  • Messages : 2 261
  • Inscrit(e) : 13-décembre 07
  • Profil:Homme
  • Location:ouanne city plage

Posté 08 janvier 2008 - 23:45

Perso, Johnny belle gueule et L'annee du dragon pour toujours et Sin city,j'aime pas le film mais Mickey est top malgre le maquillage.

- "Si vous allez aussi vite que je vous emmerde, pour une fois vous serez en avance sur l'horaire."

#14 L'utilisateur est hors-ligne   babar 

  • Wookie
  • Groupe : Members
  • Messages : 3 543
  • Inscrit(e) : 12-mai 03

Posté 09 janvier 2008 - 22:48

je l'avais bien aimé aussi dans " le pape de Greenwich village"




#15 L'utilisateur est hors-ligne   johnny walker 

  • Wookie
  • Groupe : Members
  • Messages : 2 068
  • Inscrit(e) : 21-décembre 07

Posté 16 juin 2008 - 16:39

Je viens de relire la filmo de Rourke que j'ai écris et j'ai oublié certains films importants comme DINER de Barry Levinson où l'acteur est très bon en coiffeur-séducteur,LA MAISON DES OTAGES de Michael Cimino où Rourke est un psychopathe preneur d'otages, EUREKA de Nicholas Roag dans lequel l'ex-boxeur (invaincu après 8 combats, 6 victoires dont 5 par KO et 2 matchs nuls) incarne un petit rôle au côté de Gene Hackman ou Rutger Hauer.

Outre THE WRESTLER, l'acteur a tourné dans KILLSHOT(d'après un bouquin de Elmore Leonard) de John Madden avec Diane Lane et on attend de voir s'il va participer au INGLORIOUS BASTARD de Tarantino avec un vrai casting de gueules: Stallone, Madsen, Walken...
"J'ai claqué beaucoup d'argent dans l'alcool, les filles et les voitures de sport - le reste, je l'ai gaspillé" George Best

Image IPB

Partager ce sujet :


  • (5 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • Dernière »
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)