PIRATES, REMONTAGES ET VIDEO

Après nous avoir parlé de Malveillance, son dernier long, Jaume Balaguero évoque ici ses déboires avec les Weinstein, l'état du cinéma de genre espagnol ou encore son interêt pour les bonus DVD.

Jean-Baptiste Herment
Partager
(3) Commentaires
Réaction de Solhaan le 31/12/2011 à 16h18
"La cérémonie d'aller voir les films en salle"

Putain je l'aime ce mec !
Réaction de danysparta le 02/01/2012 à 00h26
Ben ça alors, les Weinstein brothers qui remontent les films à l'insu des réalisateurs mais c'est une honte.Mème moi qui ne suis qu'un spectateur et lecteur de Mad je connais la pratique de ces deux loustic alors ça m'étonnerai qu'un réalisateur ignore ce genre de chose quand il va faire un film pour eux.Et pour le piratage dont parle Jaume je ne suis pas tout à fait d'accord, mème si je ne sais pas comment ça se passe en Espagne, en France quand un film est bon et bien distribué les gens vont le voir, voir INTOUCHABLE avec ses 15 millions d'entrée ou AVATAR.Après quand des films comme ESTHER ou QUE JUSTICE SOIT FAITE sorte en salle 1 an après qu'ils soient sorti en DVD import au USA avec version française faut pas s'étonner qu'ils ne marche au ciné sans parlé des chefs-d'oeuvres comme TRIANGLE,BLACK DEATH etc...que j'aurai bien voulu voir en salle mais non hop! direct en vidéo.
Réaction de EricNS le 02/01/2012 à 14h27
Balaguero se trompe en pensant être le seul à prédire le retour des gens dans les salles de cinéma. Cela se passe déjà ! La vente de ticket de cinéma est en croissance, alors que la vente de DVDs est en chute totale. La plupart des distributeurs se concentrent maintenant sur les sorties en salles et la VOD. La vente de DVDs et de Blu-ray devient totalement anecdotique.

Je pense même que d'ici peu on verra le retour des cinémas de quartier, dans les petites villes et les villages. Un circuit essentiel pour les "petits" films.